in

BAD / Affaire de favoritisme : Akinwumi Adesina innocenté par une enquête indépendante

Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, a été innocenté de toutes les accusations de corruption dont il faisait l’objet par un comité d’examen indépendant dirigé par l’ancienne présidente de l’Irlande, Mary Robinson. 

 

Afrique / BAD : un rebond économique attendu l’année prochaine

Au début de cette année, il était allégué que la banque avait été entachée par la mauvaise gouvernance, l’impunité, l’enrichissement personnel et le favoritisme sous la direction d’Adesina. Malgré l’insistance d’Adesina à être innocenté et à être blanchi des accusations par un comité d’éthique de la banque, les États-Unis ont insisté pour qu’une enquête indépendante soit menée par le secrétaire au Trésor du pays, Steven Mnuchin. Ce dernier a déclaré qu’ils avaient “de profondes réserves quant à l’intégrité du processus du comité”.

USA : Donald Trump admet regretter « souvent » ses tweets

 

Adesina, qui est l’unique candidat à la prochaine élection de la banque, a maintenant été innocenté de ces accusations par un comité d’examen indépendant. Il a également été établi que les preuves fournies par Adesina dans ses propres déclarations devant le comité ont été jugées “cohérentes avec son innocence et convaincantes”.

BAD : Akinwumi Adesina annonce sa candidature pour un second mandat

Le panel a écrit dans son rapport : “Le panel est d’accord avec la commission dans ses conclusions en ce qui concerne toutes les allégations contre le président et estime qu’elles ont été correctement examinées et rejetées par la commission.  Il a également pris bonne note des critères établis pour l’évaluation des plaintes et de la suffisance des preuves à l’appui. Pour finir, le panel a consulté la PIAC et l’auditeur général. il a engagé une discussion et un débat sur chaque plainte individuelle et est parvenu à un consensus sur le résultat. Il a appliqué la norme correcte et a préparé un rapport à soumettre au président du bureau du conseil des gouverneurs”.

Le patron de la BAD, Akinwumi Adesina, sur le banc des accusés

Au regard des conclusions faites par ce panel, la voie est désormais libre pour l’expert financier d’origine nigériane qui brigue un second mandat.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Boeing 737 : Rouillés, des moteurs s’arrêtent en plein vol

TikTok attire les employés de Facebook et de Google