Ballon d’Or / Révélations : un vrai scandale de votes modifiés dénoncé ; Cristiano Ronaldo éclaboussé

Le 7e Ballon d’Or très contesté de Lionel Messi a été l’occasion des révélations de tout genre en ce qui concerne l’organisation de l’événement, qui perd de plus en plus de son prestige au fil des ans, et qui semble ne plus être si précieux comme c’était le cas autrefois.

En effet, chaque édition du Ballon d’Or est accompagnée de son de lot de controverses, puisque l’identité du vainqueur ne fait jamais vraiment l’unanimité. Cependant, aucun couronnement n’a provoqué autant d’indignation.

Puisque les prestations monstrueuses de Lewandowski depuis la saison dernière et ses 64 buts inscrits sur l’année civile en cours font de lui le candidat sur qui se portait tous les regards. Mieux, depuis 2014 et les 69 buts de Cristiano Ronaldo, une telle performance n’a plus été vue. C’est d’ailleurs ce qui fait que l’indignation sur le sacre de Lionel Messi venait même des rangs des anciennes gloires du football.

Mieux, de nombreux coéquipiers de l’attaquant du Bayern Munich sont d’ailleurs montés au créneau pour fustiger le verdict final du Ballon d’Or. Thomas Müller s’est ainsi fendu d’un long message sur LinkedIn. L’occasion pour le champion du monde allemand d’expliquer ne pas avoir été surpris par le résultat, la faute au précédent de 2013 marqué par la troisième place de Franck Ribéry derrière Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, et ce, malgré le grand chelem réalisé par le Bayern Munich cette saison.

Et pour rappel, le sacre de Cristiano Ronaldo avait d’autant plus provoqué l’indignation dans les rangs bavarois que la FIFA, qui organisait alors le Ballon d’Or avec France Football, avait repoussé les dates de clôture des votes, permettant aux matchs de barrages pour la Coupe du monde d’être pris en compte. Deux rencontres au cours desquels CR7 avait inscrit pas moins de quatre buts face à la Suède.

Et à l’heure de cette nouvelle polémique, certains ont jugé bon de rappeler cette fameuse année. Puisque certains sélectionneurs comme ceux de l’Albanie, du Koweït et des Fidji avaient fait savoir que leurs votes pour le Ballon d’Or avaient été modifiés, suspectant la FIFA d’être à la manœuvre afin de favoriser Cristiano Ronaldo, rapporte To Foot.

France Football était à l’abri de la polémique en ce moment, mais en est au cœur à cette édition à cause de la place occupée par le Polonais qui mérite amplement le trophée au vu de sa performance le long de l’année.

Similaires