Bangladesh : il marche accidentellement sur le Coran et se fait lyncher puis brûler vif

Depuis un moment, parler de religion est très sensible ; un geste ou un mot déplacé et le pire est vite arrivé. Un homme a perdu la vie pour un acte accidentel au Bangladesh. Jewel Shahidunnabi, âgé de 50 ans et qui a décidé de visiter la mosquée Burimari avec son ami, est accusé d’avoir marché sur le coran involontairement. Il aurait souffert de troubles mentaux non spécifiés.

Bien que placés en garde à vue pour leur protection après avoir été accusés d’avoir marché sur un Coran dans la mosquée de cette ville située près de la frontière avec l’Inde, la foule en colère a pris d’assaut le bureau municipal où ils se trouvaient détenus. Il y avait plus de 1000 personnes.

La police n’a pu la calmer et l’empêcher de s’emparer des deux hommes. Traînés à l’extérieur, «ils ont battu un homme à mort avant de brûler son corps», a déclaré à l’AFP le chef de la police du district, Abida Sultana ; le deuxième, blessé, a réussi à prendre la fuite.

Cette semaine, dans la capitale Dacca et dans la ville portuaire de Chittagong, des dizaines de milliers de personnes ont participé à des manifestations antifrançaises, ceci suite à des propos d’Emmanuel Macron sur la liberté de caricaturer le prophète Mahomet. Ce drame est survenu dans un contexte de colère croissante au sein de ce pays dont la population est en majorité musulmane.

Plus d'articles
Charité Mimundo dans une immense douleur : l’ex-femme d’Adebayor Sheyi a perdu son plus grand… (photo)