La cour africaine des droits de l’homme a, à nouveau, relaxé vendredi l’homme d’affaire béninois Sébastien Ajavon, surnommé le Roi de la volaille, et demande à l’Etat d’annuler sa condamnation, dans l’affaire dite de trafic de cocaïne.

Bénin/Affaire de trafic de cocaïne : Sebastien Ajavon remporte une 1re victoire
Sébastien Ajavon

Dans son arrêt, l’instance africaine a estimé que l’Etat béninois avait violé ses droits, notamment en le jugeant deux fois pour la même infraction.



Comme verdict, la cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a demandé à l’Etat béninois « de prendre toutes les mesures nécessaires pour annuler l’arrêt rendu le 18 octobre 2018 par la CRIET de manière à en effacer tous les effets et de faire rapport à la Cour dans un délai de six mois. »

Pour l’avocat de M. Ajavon, c’est une victoire et en même temps une décision contraignante, car le Bénin s’est engagé à respecter les décisions de la CADHP et s’expose à des sanctions de l’Union africaine s’il ne les respecte pas. »

Lire aussi Togo/Métier de consultant : le cabinet Reld-Consulting outille les acteurs pour une vision de gagnant

Pour mémoire, la Cour de répression des infractions économiques et terroristes (CRIET), un tribunal spécial créé fin août, avait condamné à 20 ans de prison Sebastien Ajavon, après la découverte de dix-huit kilogrammes de cocaïne dans un container destiné à la société Comon-Cajaf dont M.Ajavon est le propriétaire.

L’opérateur économique béninois, Sébastien Ajavon, qui a fait fortune dans l’agroalimentaire, avait été arrêté et placé en garde à vue en 2016 pour cette affaire de trafic de drogue avant d’être relaxé par cette même justice.