Le président nigérian Muhammadu Buhari ne reste pas insensible à la crise politique que traverse le Bénin en ce moment. En sa qualité de président de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il a dépêché son ministre des affaires étrangères Geoffrey Onyeama à Cotonou. L’envoyé spécial de Buhari a rencontré hier jeudi 14 mars, Patrice Talon, a indiqué dans la même journée Sarah Sanda, l’assistante de presse du ministre Onyeama.

Bénin, Crise politique, Buhari, envoyé spécial, Muhammadu Buhari
Buhari Muhammadou

À en croire Mme Sanda, la visite du ministre des affaires étrangères nigérian au Bénin a pour but de résoudre le désaccord politique qui exclut pour l’instant l’opposition de la course aux législatives d’avril prochain. Elle a d’ailleurs fait cas des plaintes de l’opposition qui accuse le gouvernement de vouloir l’écarter du processus électoral. « A à peine un mois des élections législatives prévues pour le 28 avril, l’opposition s’est plainte d’être délibérément exclue du processus par le gouvernement », a t-elle déclaré. Elle ajoute que les partis hostiles au régime avaient organisé des manifestations et appelé la Cedeao à intervenir.



Lire sur Burkina Faso : un référendum annoncé pour bientôt

Buhari veut des élections inclusives
L’assistante de presse du ministre Onyeama informe par ailleurs que la rencontre de l’émissaire de Buhari avec Patrice Talon s’est déroulée à huis clos. M. Onyeama a transmis au président béninois le message du numéro 1 nigérian, actuel président de la Cedeao. Selon l’émissaire du chef de l’organisation sous-régionale, « le président Buhari reste préoccupé par le développement de la démocratie dans la sous-région. Il a donc lancé un message au président Patrice Talon pour qu’il veille à ce que tous les responsables politiques et partis politiques de la République du Bénin bénéficient d’une égalité de traitement pour participer au processus démocratique ».

Lire sur Escroquerie : elle se coupe une main pour toucher 380.000 euros d’indemnités et finit en prison

Ouvrez le dialogue et discutez de vos griefs !
Pour le président Buhari, il est nécessaire de faire prévaloir l’état de droit et le dialogue dans le pays en particulier à l’approche des élections législatives, a ajouté M. Onyeama. Le président de la Cedeao a par ailleurs demandé à l’opposition de ne pas recourir au boycott de l’ensemble du processus électoral. Il les encourage à ouvrir le dialogue et à discuter de leurs griefs. Rappelons que l’émissaire du locataire d’Aso Rock a aussi rencontré Aurélien Agbénonci, le ministre béninois des affaires étrangères et Emmanuel Oguntuase, ambassadeur du Nigéria en République du Bénin. Il a fait le déplacement de Cotonou avec le président de la commission de la Cedeao Jean Claude Brou.