Après l’expulsion de Cotonou, de la représentante d’Air France au Bénin, Christine Quantin, en décembre 2018, Air France tenterait d’apaiser ses relations avec le Président béninois, Patrice Talon, à en croire le dernier développement paru dans le numéro 3032 de JeuneAfrique cette semaine.

Selon l’hebdomadaire, à la fin de janvier, la compagnie française a dépêché à Cotonou Frank Legré, son directeur général Afrique. ‘Les attitudes « irrespectueuses » du personnel et les « retards récurrents» doivent cesser, lui a fait savoir le chef de l’État béninois par l’intermédiaire de son conseiller Johannes Dagnon’, nous apprend-il.



Le directeur Afrique a ensuite réuni les agents d’escale pour leur transmettre ces consignes, indique le journal tout en précisant que l’expulsion de la représentante « est définitive » et qu’un « successeur sera nommé prochainement ».

Lire aussi : Bénin : on en sait un peu plus sur le motif d’expulsion de la représentante d’Air France de Cotonou

Pour rappel, le Président Talon reprochait à Air France de lui avoir manqué de respect, en ne traitant pas bien certains de ses proches collaborateurs et sa famille. À la fin de 2018, notamment, Romuald Wadagni, le ministre de l’Économie et des Finances, aurait été oublié dans le salon d’honneur de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, ce qui lui a fait manquer son vol.