Le gouvernement béninois veut redonner vie au secteur de la santé et prend des décisions à cet effet. Les soins dispensés dans les hôpitaux et formations sanitaires du pays seront renforcés en qualité. Cela se matérialisera à travers l’acquisition de matériels sanitaires modernes et la construction d’infrastructures sanitaires adéquates.

D’après nos sources, la décision émane de l’exécutif béninois et s’inscrit dans le nouveau plan de développement sanitaire pour la période 2016-2021. Ce plan se décline comme suit : construction et équipement d’un hôpital de 150 lits dans la zone sanitaire Adjarra/Avrankou/Akpro-Misserete; construction et équipement d’un hôpital de référence de 150 lits à Ouidah ; extension et équipement de l’hôpital de zone d’Allada/Toffo/Ze dans le cadre de sa transformation en centre hospitalier universitaire avec ouverture des services de réanimation, de traumatologie et de salles de cours.



Lire aussi : Togo : vers une règlementation de l’utilisation des drones

Le gouvernement béninois a également décidé d’acquérir un scanner au profit du Centre hospitalier départemental Zou/Collines et des équipements d’hygiène et de stérilisation pour 19 formations sanitaires.

La vision de l’exécutif béninois en matière de santé est en lien avec l’Objectif 3 du développement durable (ODD 3) des Nations unies qui vise à “permettre à tous de vivre en bonne santé et à promouvoir le bien-être de tous à tout âge”.

Lire aussi : Manche : 3 enfants morts suite à un accident de bateau

Le gouvernement a opté pour un système de santé réorganisé et une couverture sanitaire plus efficace à travers l’amélioration de la gouvernance et la gestion des ressources dans le secteur de la santé, l’accès universel aux services de santé et une meilleure qualité des soins. La mise en œuvre de toutes ses décisions combleront l’attente des nombreuses populations.