Alain Orounla, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement béninois a levé le voile sur les contours de la rencontre entre Patrice Talon et son prédécesseur dans un point de presse sanctionnant le Conseil des ministres de ce mercredi 20 novembre.

Ghana : l’ex-président Jerry Rawlings révèle une blessure qu’il soigne



Il faut essentiellement retenir que Patrice Talon et Boni Yayi vont se serrer les mains voire s’embrasser dans les heures qui suivent. C’est une information confirmée par Alain Orounla. Ce dernier ajoute que c’est à la demande du chef de l’Etat que le leader des Forces cauris pour un Bénin émergent va fouler le sol de ses aïeux ce jour.

Concernant l’accompagnement des émissaires de la Cedeao, Alain Orounla a clarifié qu’il n’en est rien. Il rappelle qu’en réalité, des chefs d’Etat de la sous-région avaient été sollicités pour servir d’arbitres d’entre les deux chefs d’Etat. Il y a déjà eu plusieurs missions diplomatiques. C’est pour être témoins de la rencontre entre les « amis d’hier » que des chefs d’Etat ont envoyé des émissaires pour accompagner Boni Yayi.

Togo : les députés en séance plénière à l’Assemblée nationale ce jeudi

Pour lui, « il ne s’agit pas forcément d’une institution, mais de l’accompagnement et le témoignage des personnalités politiques de la sous-région pour accompagner et célébrer ce grand moment »