in ,

Bénin: Lionel Zinsou, ex-Premier ministre de Boni Yayi, devant le juge le 19 juillet à Cotonou

L’économiste, et ex Premier ministre de Boni Yayi, Lionel Zinsou (photo), comparaîtra, le 19 juillet prochain, devant un tribunal de Cotonou, après le report de son audience le 7 juin dernier.

Ceci dans le cadre d’une affaire de dépassement des fonds de campagne lors de la présidentielle de 2016 qui l’oppose au ministère public.

Lire aussi : Togo/Elections municipales : plus de 3 millions d’électeurs aux urnes ce dimanche 30 juin

Représentée par Me Robert Dossou, la défense de Lionel Zinsou avait soulevé une exception d’inconstitutionnalité. C’est ce qui aurait justifié le report de la première audience.

Selon Me Robert Dossou, la défense n’a pas en sa possession certaines pièces du dossier. A l’en croire, son client est poursuivi pour « dépassement de fonds de campagne » et « faux et usage de faux » ; mais il lui est jusque-là impossible de voir l’acte qualifié de faux, malgré la demande adressée au Procureur.

Lire aussi : Monnaie unique de la CEDEAO : le nom Eco validé ; le logo final divise les Etats

En effet, M. Zinsou aurait bénéficié d’un prêt de 15 milliards de francs CFA octroyés Mahamadou Bonkoungou, PDG de Ebomaf SA, une société burkinabè de génie civil.

Cette somme versée par vague seraient destinée à financer sa campagne à l’élection présidentielle béninoise.

Lire aussi : Noyade d’un pasteur : il a voulu imiter Jésus en marchant sur les eaux

Candidat malheureux au second tour de la présidentielle de 2016, l’ex Premier ministre béninois de Boni Yayi, avait déclaré au début qu’il s’agissait d’une « rumeur grotesque».




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box
Togo/Litige foncier dans l’Oti : 2 morts, des blessés, plus de 50 maisons incendiées et une trentaine de jeunes interpellés à Gando

Togo/Litige foncier dans l’Oti : 2 morts, des blessés, plus de 50 maisons incendiées et une trentaine de jeunes interpellés à Gando

CEDEAO le Nigérien Mahamadou Issoufou remplace Muhammadu Buhari

CEDEAO : le Nigérien Mahamadou Issoufou remplace Muhammadu Buhari