Nuit sous tension à Tchaourou. La tension de retour dans la soirée du mardi 11 juin 2019 après une journée d’accalmie au lendemain des manifestations du lundi, est montée en intensité, tard dans la nuit. Bilan provisoire, 2 blessés.

De nouvelles informations obtenues de Tchaourou signalent un regain de colère des populations remontées après l’arrestation de personnes considérées comme les meneurs des violentes manifestations du 28 avril contre la tenue des législatives sans parti d’opposition.



Lire aussi : Togo : ‘Amplify PF’ pour un service de qualité en matière de planification familiale

 « Les choses sont compliquées ici, ce soir il y a même eu échange de tirs avec deux blessés », a signalé à nos confrères de Banouto une source depuis Tchaourou.  Face aux policiers déployés pour imposer le calme, les populations, rapporte un témoin sur place, ont fait appel au Oro, un fétiche interdit aux femmes. « Les oros sont sortis, ils circulent en ville actuellement », signale à Banouto, le témoin aux environs de 23 heures.

Il s’agit, indique-t-on, d’une stratégie trouvée par les manifestants qui réclament la libération des personnes arrêtées dans la nuit du dimanche au lundi à Tchaourou.

Située dans la partie septentrionale du Bénin, Tchaourou est la ville de l’ancien Président Boni Yayi.

Avec Banouto