Bénin : Patrice Talon se prononce sur le cas Komi Koutché

Depuis l’accession au pouvoir de Patrice Talon en 2016, ils sont nombreux ses anciens proches qui sont en exil. D’Ajavon à Komi Koutché (à gauche) en passant par Léonce Houngbadji, la liste est longue. En déplacement à Bantè, vendredi, le président béninois a abordé le sujet notamment le cas de Komi Kountché, natif du milieu.

Dans son message, Patrice Talon, tout en assurant que le Bénin ne jettera aucun de ses fils, a convié les populations à avoir le courage de dénoncer ce qui n’est pas bien notamment les détournements et la mauvaise gestion.

« Ayons le courage de dénoncer ce qui n’est pas bien. Komi Koutché est un ami, mais qui s’est retrouvé en exil parce qu’on lui a demandé de rendre compte de sa gestion au FNM. Pourquoi les douaniers sont radiés, des directeurs punis et que d’autres ne doivent pas être touchés ? Ma volonté est qu’il revienne pour répondre de ce qu’on lui reproche. S’il est innocent, il sera blanchi ou condamné en cas de faute mais le pardon existe », a insisté le chef de l’Etat béninois.

« Nous n’avons pas le droit de dire que personne ne doit répondre de ce qu’il a fait », a-t-il insisté.

Il est à noter que l’ancien argentier national, qui est actuellement en exil aux Etats Unis, continue de clamer son innocence dans les faits de détournement de fonds dont on l’accuse à la tête du Fonds National de Microfinance (FNM) qu’il avait dirigé sous le régime de Boni Yayi avant d’accéder à la fonction de ministre.

La Cour de répression des crimes économiques et de lutte contre le terrorisme (Criet) instituée sous Patrice Talon l’a condamné en son absence au procès et sans l’action de défense de son avocat à 20 ans de prison ferme.

Plus d'articles
Togo : l’ambassade de France vient en appui aux médias