Bénin / Présidentielle : l’opposition réclame un toilettage des règles de parrainage

Au Bénin, on assiste à un bouleversement critique depuis l’invalidation des candidatures majeures de l’opposition par la Commission électorale (Céna). Disqualifiés ainsi pour la course au fauteuil présidentiel, les candidats malheureux reprochent au président Patrice Talon d’avoir tout mis en œuvre pour priver de parrains leurs dossiers.

Joël Aïvo, candidat de la plateforme de l’opposition dont le dossier a été rejeté pour défaut de parrainages, ne jette pas l’éponge. « Si la Céna n’a pas retenu son dossier, c’est la faute aux parrainages et la faute à l’auteur des réformes politiques », a-t-il déclaré. Aussi réclame-t-il au gouvernement de résoudre urgemment la situation litigieuse.

A cet effet, le candidat suggère : « Ce que nous leur demandons aujourd’hui, c’est de débarrasser le pays du parrainage par l’adoption d’une loi dérogatoire modifiant le Code électoral et permettant de reporter l’application du parrainage après le renouvellement du Parlement et des conseils communaux et municipaux à l’issue d’élections libres et pluralistes. »

Pour Alain Orounla, le porte-parole du gouvernement, les opposants sont eux-mêmes la cause de leur malheur. Le représentant du gouvernement rétorque au constitutionnaliste et par la même occasion aux démocrates en déclarant : « Ils n’ont pas voulu les avoir, c’est donc inutile d’entretenir une polémique oiseuse. Patrice Talon ne recherche qu’une compétition ouverte, bilan contre bilan. Seuls ceux qui ne veulent pas aller aux élections, parce qu’ils et qui savent qu’ils n’ont pas de projet convaincant à proposer, peuvent venir crier à l’exclusion et au verrouillage ».

Avec RFI

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Coronavirus : Londres rapatrie une partie de son personnel diplomatique en Chine