Bénin / Tensions électorales : Boni Yayi demande l’intervention de l’Union africaine

Malgré la radiation de la liste de la CENI du parti « les Démocrates », dont il est le Président d’honneur, l’ancien chef de l’Etat béninois Boni Yayi a lancé un appel relatif aux tensions électorales en Afrique à l’Union africaine (UA).

Dans une succincte tribune ventilée sur les réseaux sociaux, l’ex- Président a souligné les tensions électorales en Afrique dans un cadre de crise sanitaire.« Les processus électoraux de plus en plus non-inclusifs, non-équitables et non transparents constituent une source de préoccupation dans ce continent qui se veut celui des peuples » écrit-il.

Et de soutenir : « De l’Afrique Australe et Centrale en passant par les Grands Lacs, l’Afrique Occidentale, les conflits, anté et post électoraux ont causé deux fois plus de morts, de réfugiés et de dégâts matériels que le COVID-19 au cours des deux dernières années ».

M. Boni Yayi, en sa qualité d’ancien président de l’UA, a exhorté l’Institution à intervenir expressément. « Je voudrais demander respectueusement à cette Institution dont le Leadership doit être renforcé, d’initier à nos chefs d’Etat des réformes pour la convergence constitutionnelle et des processus électoraux pour servir de normes et de références communes pour nos États”, a-t-il indiqué.

Rappelons qu’un mois avant la présidentielle, la Cour constitutionnelle a validé seulement trois candidatures en recalant des poids lourds de l’opposition pour défaut de parrainage. Considéré comme une démocratie, le Bénin, sous la direction de Patrice Talon a dégringolé dans une dérive autoritaire, selon l’opposition, qui affirme de plus avoir été écartée dans les processus électoraux.

Avec KOACI

Plus d'articles
Un nouvel outil conçu pour lutter contre les cancers se révèle efficace contre certains virus