in ,

Biélorussie : l’opposante Tikhanovskaïa fixe un ultimatum au président Loukachenko

Ce mardi 13 octobre, l’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a donné jusqu’au 25 octobre au président Alexandre Loukachenko pour quitter le pouvoir sous peine de lancer une manifestation monstre et un appel à la grève générale.

L’opposante en exil en Lituanie accorde donc 12 jours au président pour annoncer sa démission, mettre fin à la dispersion des manifestations par la force et libérer tous les «prisonniers politiques». «Si nos demandes ne sont pas satisfaites d’ici le 25 octobre, tout le pays descendra pacifiquement dans la rue», a-t-elle averti. 

«Et le 26 octobre, une grève nationale de toutes les entreprises commencera, toutes les routes seront bloquées, les ventes dans les magasins d’État s’effondreront. Nous avons dit à plusieurs reprises que nous étions prêts au dialogue et aux négociations. Mais parler derrière des barreaux de prison n’est pas un dialogue», a-t-elle poursuivi, dénonçant la «terreur d’État» en Biélorussie.

La Biélorussie a été le théâtre de manifestations massives et de grèves depuis l’élection présidentielle contestée du 9 août remportée par le président sortant Alexandre Loukachenko. L’opposition dénonce un scrutin truqué.


Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Voici les 2 smartphones 5G les moins chers

Demi Lovato : son ex aurait du mal à se remettre de leur rupture