in ,

Bonjour 2021 : la grosse bourde de l’humoriste Ramatoulaye

Ah les humoristes ! Ils ne savent jamais quand ils franchissent la ligne rouge, tant ils prennent plaisir à tourner en dérision tout ce qui leur tombe sous le nez. Mais attention !

Croyant bien faire, le talentueux humoriste Ramatoulaye Dj s’est vite retrouvé pris au piège de sa propre blague lors du traditionnel spectacle d’humour « Bonjour 2021 », organisé chaque début d’année par la Radiodiffusion télévision ivoirienne ( Rti). Il s’est retrouvé en froid avec ladite RTI à cause d’une histoire drôle sur le préfet d’Abidjan. 

Un jour, le préfet d’Abidjan a décidé d’aller traquer les vendeurs de drogue. Arrivé dans la commune d’Adjamé, le préfet marque un arrêt, appelle un jeune homme et lui demande où est-ce qu’il peut trouver de la drogue. Le jeune homme lui pose la question de savoir s’il l’a veut faible ou forte. Le préfet répond qu’il veut juste de la drogue. C’est ce qui fût fait. Dès que le préfet à senti l’emballage, il demande au jeune homme : tu sais qui je suis ? Je suis le préfet d’Abidjan. Le jeune homme se mit à rire et lui dit : tu as juste senti, tu es devenu le préfet d’Abidjan. Si on avait allumé, tu allais devenir Hamed Bakayoko, et si tu avais aspiré, tu serais devenu Alassane Ouattara lui-même“, a raconté Ramatoulaye. 

Grosse bourde !

Fou rire général à la fin ? Pas tant que ça, puisque comme le rapporte Afrique-sur7, les responsables de la télévision nationale, eux, ont plutôt vu rouge et ont censuré cette blague tendant à diffamer l’honorabilité des personnalités citées.



Sur le coup, Ramatoulaye n’a pas apprécié cette décision et a exprimé son mécontentement via une publication sur sa page Facebook.La RTI, c’est quel comportement ça ?”, s’est-il interrogé.

Il n’a récolté que de vives critiques de la part de nombreux internautes qui lui ont rappelé combien cette même RTI avait contribué à le révéler aux yeux du monde. Revenu à de meilleurs sentiments, l’humoriste est rapidement revenu à la charge pour présenter ses excuses.La RTI, c’est ma maman et mon papa. Je vous demande pardon”, a-t-il écrit. Espérons que “maman” et “papa” se laissent fléchir ! 




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Real Madrid : le transfert d’Alaba déjà bouclé ?

Busy Philipps : l’actrice se confie sur le coming-out de sa fille de 13 ans