Boxe : qui est Martin Bakole, le Congolais qui a fait chuter Tony Yoka ?

Il a infligé au français Tony Yoka la première défaite de sa carrière. Le boxeur congolais Martin Bakole a remporté samedi 14 mai à Paris la 18e victoire de sa carrière. Installé en Ecosse, ce colosse de 1m98 (3 centimètres de moins que Yoka), fils et frère de boxeur, ne cache pas ses ambitions.

“Je rêve d’être un grand”. Dans le portrait que lui consacre Canal plus début mai, Martin Bakole affiche une sérénité étonnante. L’homme est calme et raconte son parcours dans lequel la boxe a toujours été présente.

Il naît il y a 28 ans à Kananga, dans le Kasaï-central, au coeur de la République démocratique du Congo qui est encore, en 1993, le Zaïre de Mobutu. Son père est chef coutumier. Il est aussi boxeur. Le grand frère de Martin Bakole fréquente également les rings, mais en professionnel. Ilunga Makabu est champion du monde des lourds-légers WBC. Six ans séparent les deux frères. L’aîné a toujours incité son cadet à enfiler les gants, “c’est lui qui m’a emmené dans ce monde”, disait samedi soir Martin Bakole juste après son triomphe.

Le site congolais actualite.cd qui lui consacre un portrait ce dimanche raconte que le parcours de Martin Bakole vers le succès n’a pas été un long fleuve tranquille. Vendeur de crédits de téléphone dans les rues de Kinshasa, puis convoyeur de taxi-bus toujours dans la capitale congolaise, le champion a également été taxi-moto dans l’immense métropole, “une année de calvaire”, selon le site d’information.

En 2014, à 21 ans, Martin Bakole devient pourtant professionnel. C’est à des milliers de kilomètres du Congo qu’il va s’entraîner. Depuis six ans, Martin Bakole se perfectionne dans le calme de Greengains, en Ecosse. A 30 kilomètres de Glasgow, au milieu des élevages de moutons, il trouve la tranquillité à laquelle il dit aspirer dans le portrait de Canal plus.
Auprès de son coach Billy Nelson, il travaille pour “devenir un grand”. Depuis six mois, il est installé à plein temps et en famille dans la petite bourgade écossaise.

C’est aussi en tant que sparring partner, partenaire d’entraînement de quelques grands noms de la boxe qu’il se perfectionne. Parmi eux, le grand Tyson Fury, récemment retraité après avoir raflé les ceintures mondiales WBO, WBA, IBF et WBC (les quatre grandes fédérations internationales de boxe) dans la catégorie des lourds, la même que Bakole. Avant le combat de samedi, Fury avait apporté son soutien au Congolais.

Du haut de son 1m98 et de ses 120 kilos, Martin Bakole affiche un compteur impressionnant : 19 combats professionnels, 18 victoires. Samedi soir à Paris, le public était plutôt hostile, préférant acclamer le champion olympique français. Mais à l’issue du combat, les applaudissements pour Bakole étaient sans équivoque. Le ministre congolais des sports lui a rendu également un hommage vibrant.

Avec TV5monde

Similaires