Brigitte Bardot : la Covid-19 «est arrivée à temps» car «il y a trop d’humains»

Chacun a son opinion propre sur la pandémie de Covid-19 actuelle et celle de Brigitte Bardot est assez particulière. À l’occasion de la réédition de son autobiographie, Initiales B.B., l’icône du cinéma français a confié dans une interview accordée à France Soir ce qu’elle en pense sans langue de bois. 

«Ce virus est arrivé à temps avant que la planète n’explose, ravagée par une démographie humaine incontrôlée et incontrôlable. L’être humain n’ayant pour prédateur que lui-même, il se multiplie à l’infini sans aucun contrôle des naissances, il envahit, détruit, ravage, s’infiltre en prédominance sur tout ce qui l’empêche de se multiplier», a-t-elle affirmé. Selon elle, «l’équilibre est rompu»«il y a trop d’humains» et «plus assez d’espèces animales».

Quant aux changements que cette pandémie pourraient apporter, Brigitte Bardot reste pessimiste. «Rien ne changera, l’appât du gain sera le plus fort, la cupidité, la bêtise et l’ignorance rendront le monde fou.»

En avril dernier déjà, questionnée par Le Figaro «sur la façon dont elle envisage[ait] l’après-coronavirus», l’actrice avait déclaré qu’elle n’était «pas du tout» étonnée par «ce qui nous arrive».

«Avec mon instinct animal, je ressens une révolte de la planète, contre la façon dont les hommes l’ont ravagée. Cela a commencé par le réchauffement climatique, les inondations, les incendies […] La planète étouffe d’une démographie affolante. C’est la base de tous les problèmes qui dérèglent notre vie actuellement.»

Pour elle, les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ne touchent pas vraiment sa vie : «Je suis confinée depuis 10 ans, ça ne me change rien», avait-elle confié au Figaro.

Plus d'articles
Diplomatie : l’ambassadrice du Sénégal en Malaisie, Fatou Danielle Diagne décédée