Burkina Faso : début de la campagne présidentielle ; les cadeaux et gadgets interdits

Après la Guinée et la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso s’apprête à aller aux urnes. La campagne électorale a débuté ce samedi 31 octobre dans le pays des hommes intègres.

Pour ce scrutin présidentiel, le second depuis la chute de Blaise Compaoré, le président sortant Roch Marc Christian Kaboré sera face à douze autres postulants dont l’opposant Zephirin Diabré et plusieurs proches de l’ex-président.

Le président Kaboré et le chef de file de l’opposition, Zephirin Diabré, de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), sont les deux principaux favoris de cette élection prévue le 22 novembre prochain.

Dans le contexte de coronavirus, les affiches rappelant les mesures barrières aux entrées et sorties des différents lieux de réunion et rassemblements côtoient fanions aux couleurs des partis et affiches des candidats.

Dans une intervention vendredi soir, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Newton Ahmed Barry, a notamment rappelé l’interdiction des « pratiques publicitaires à caractère politique », des « cadeaux et les libéralités de toute nature pouvant influencer ou tenter d’influencer le vote » des électeurs.

« Ne bradez pas l’avenir, votre avenir, notre avenir, pour un T-shirt, du thé, un sac de riz ou pour des billets de banque », a-t-il lancé aux électeurs.

« Chaque candidat, chaque parti, chaque regroupement d’indépendants doit bannir dans les propos et les comportements, tout ce qui peut porter atteinte à notre cohésion sociale, à notre vivre ensemble », a prévenu M. Barry, estimant que « la politique ce n’est pas la guerre ».


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Voici la nouvelle voiture de Cristiano Ronaldo qui a coûté 5 milliards FCFA (photos)