Son sourire elle le garde toujours, mais elle cachait un mal silencieux. Aminata Diallo Glez qui a longtemps incarné le personnage de kady Joli éponyme d’une sitcom burkinabè à succès au début des années 2000 fuit les caméras.

L’actrice et réalisatrice de renommée s’est retirée des projecteurs à cause de la maladie de sa mère.



“Ma maman souffre d’une tumeur. Donc vu son âge et vu le nombre d’interventions, parce que sur un an, elle avait quand même été opéré 5 fois. Donc on est arrivé à un stade où on ne pouvait plus la toucher. On essaie de colmater pour arrêter les saignements…et surtout pour qu’elle ne souffre pas (…) Je n’aimerais pas qu’on voit ma maman dans cet état.”

Lire aussi: Togo / Cinéma : Roger Gbékou pose ses regards sur les immigrés, vendeurs d’illusion

Les soins palliatifs sont quasi inexistants au Burkina Faso

Le manque de culture palliative chez les agents de santé, associé à une réglementation stricte en matière d’utilisation des opioïdes, rend tout simplement impossible d’accompagner correctement les patients atteints de maladies mortelles.

Toutes choses dont Aminata Diallo Glez est familière, la célèbre actrice et réalisatrice burkinabé a dû mettre entre parenthèse sa carrière à cause de la maladie de sa mère.

“Les gens ne savent pas que ça existe, qu’on peut avoir accès à cette forme d’aide. Je pense que si nos états se penchent dessus, cela soulagerait les patients et leurs familles”.

Son témoignage donne une idée précise sur les défis et les perspectives positives des soins palliatifs au Burkina Faso.

Avec bbc.com