Burkina Faso : l’Etat interdit la chicha dans une commune

Le maire de Ouagadougou, Armand Beouindé, a dans un arrêté municipal, annoncé la prohibition de la consommation de la chicha, jugeant que la multiplication des bars à chicha encourage le trafic de stupéfiants, le proxénétisme, la prostitution, le racolage, et constitue une entrave à la promotion de l’hygiène publique. 

« La consommation de la chicha dans la commune de Ouagadougou dans les lieux publics, clos ou non, est interdite », stipule l’arrêté. 

Et le texte de poursuivre : « Tout responsable de débit de boissons et autres établissements recevant du public est tenu d’y afficher de façon apparente l’interdiction de consommer la chicha ». 

Ce responsable doit également veiller au respect strict du présent arrêté sous peine de fermeture de son établissement ou de retrait de l’autorisation d’ouverture dudit débit de boissons, prévient la municipalité qui exhorte les coordinations communales d’associations à la veille citoyenne dans les quartiers et secteurs de leurs arrondissements respectifs.

« Tout contrevenant aux termes du présent arrêté s’expose au paiement d’amendes sans préjudice des poursuites pénales conformément aux textes en vigueur » et les « maires d’arrondissement, le Secrétaire général de la mairie de Ouagadougou, le Directeur Régional de la Police Nationale du Centre, le Commandant du Groupement de Gendarmerie Départementale de Ouagadougou sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application » de cette proscription qui a déjà pris effet. 

 
Avec KOACI

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Neuf projets pour le développement de l’Afrique