in ,

Burkina Faso : rebondissement dans le dossier d’assassinat de Thomas Sankara

« Le juge d’instruction en charge du dossier a rendu son ordonnance de renvoi devant la chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou, qui a été notifiée aux avocats des différentes parties“, a expliqué dans un communiqué Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats de la famille Sankara, à l’occasion du 33e anniversaire de sa mort.

« Cette ordonnance de renvoi permet d’affirmer que suffisamment d’éléments ont été réunis pour permettre la tenue prochaine d’un procès (…) sur les événements tragiques du 15 octobre 1987″, poursuit-il. Arrivé au pouvoir par un coup d’État en 1983, le président Sankara a été tué par un commando le 15 octobre 1987 à 37 ans, lors du putsch qui porta au pouvoir son compagnon d’armes Blaise Compaoré.

La mort de Sankara, devenue une figure panafricaine et surnommé le « Che Africain », était un sujet tabou pendant les 27 ans de pouvoir de Compaoré, renversé par une insurrection populaire en octobre 2014.

L’affaire judiciaire a été relancée sous la transition démocratique et un mandat d’arrêt a été émis contre lui par la justice burkinabé le 7 mars 2016. M. Compaoré vit en Côte d’Ivoire où il a obtenu la nationalité ivoirienne et à ce titre ne peut être extradé. En 2017 lors d’une visite au Burkina, le président français Emmanuel Macron avait promis que tous les documents français concernant l’assassinat de Sankara seraient « déclassifiés ».

source : afriqueactuelle.net




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Présidentielle américaine : Joe Biden rattrapé par l’étrange affaire du MacBook abandonné

Joe Biden : Facebook et Twitter censurent des révélations présumées sur lui et son fils