in

Burkina Faso : très affaibli par un cancer, Djibrill Bassolé enfin autorisé à être évacué en France

Burkina Faso's Foreign Minsiter Djibril Bassole (C) speaks as he sits between Ivory Coast Minister of African Integration Adama Bitogo (R) and the president of the COREN (Association of the Northern nationals), Malick Alhousseyni (L), during a meeting with ECOWAS (Economic Community of West African States) representives in Bamako on April 7, 2012. Mali's military junta and the West African bloc ECOWAS announced a deal late Friday that includes the lifting of sanctions and an amnesty for those involved in last month's coup. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO / AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Très affaibli par un cancer, l’ancien ministre burkinabè des affaires étrangères, condamné à dix ans de prison ferme pour le putsch manqué de 2015, a enfin obtenu l’autorisation d’être évacué mardi soir, 28 janvier vers la France afin d’y être soigné.

Boeing affirme que le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020

À 62 ans, Djibrill Bassolé est épuisé par un cancer qui le ronge permanentent. Ses amis et proches n’ont cessé d’alerter les autorités sur son état de santé qui se dégradait. Au nom de l’apaisement, le procureur militaire a finalement autorisé son évacuation, en accord avec les plus hautes autorités du pays.

En échange, le général a dû verser d’une caution de 30 millions de francs CFA, soit près de 46 000 euros. Selon plusieurs sources, cette évacuation a été possible par l’entremise de la France. Les autorités françaises lui ont accordé lundi un visa de trois mois renouvelables.

Isabel Dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique, accusée de fraude et de blanchiment d’argent

Djibrill Bassolé va donc désormais s’établir à Paris. Cet ancien pilier du régime Compaoré a d’ailleurs rendez-vous ce mercredi dans un hôpital de la banlieue parisienne spécialisé dans le traitement du cancer pour y être rapidement pris en charge.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Coronavirus : les fake news prolifèrent sur les réseaux sociaux

Nigeria : les taxis-motos ne pourront plus circuler à Lagos