Au Cameroun, le président Biya vient de limiter les déplacements de ses ministres et directeurs généraux des sociétés d’Etat, apprend-on de nos confrères de Koaci.

Sur instruction présidentielle le Premier ministre a interdit aux membres du gouvernement et aux DG des sociétés d’Etat, les missions non essentielles (conférences, réception des prix, colloques, etc.) à l’étranger.



Lire aussi : Génocide au Rwanda : le Président Emmanuel Macron veut faire du 7 avril une ‘journée de commémoration’

La correspondance de Séraphin Magloire Fouda, le secrétaire général des services du PM intervient après un premier constat de Ferdinand Ngoh, Secrétaire Général de la présidence de la République selon lequel les hauts responsables de l’Etat sont « régulièrement en mission à l’étranger ».

D’après le proche collaborateur du président Biya, « ces nombreux déplacements obèrent le budget de l’Etat » et « compromettent » les dossiers dans l’administration camerounaise.

Lire aussi : Après les Etats-Unis, le Président Tshisekedi met le cap sur la Turquie

Conséquence, les déplacements des hautes personnalités sont réduits à l’essentiel, « seules les missions statutaires dont l’utilité pour le Cameroun est avérée seront [désormais] autorisées ».

Plusieurs mesures prises pour la réduction du train de vie de l’Etat au Cameroun sont très souvent bafouées et le grand gaspillage se poursuit dans l’administration.