in

Cameroun : les tombes de personnes décédées du Covid-19 profanées

Au Cameroun, les restes des personnes décédées sont utilisés lors des rites traditionnels. Ceci a pour conséquence la profanation des tombes des personnes décédées du Covid-19 et enterrées selon le protocole indiqué ; et ce, par leurs proches.

« J’ai décidé de tuer mon bébé parce qu’il m’a privé de devenir avocat », dixit une femme de 22 ans

En effet, mardi dernier à Douala une famille a exhumé dans la nuit le corps d’un des leurs au cimetière de New-Bell dans le 2e arrondissement, mais ils ont été rattrapés par la police alors qu’ils tentaient d’embarquer avec le corps dans un bus affrété à destination de l’ouest et « toute la famille » a été mise en garde à vue, racontent nos confrères de Koaci.

L’ambassadeur de Chine en Israël retrouvé mort dans sa résidence

Cette arrestation n’a pas découragé d’autres personnes de profaner une autre tombe dans un cimetière de Bonaberi, 4e arrondissement de Douala, et d’emporter la tête du cadavre.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

“Ma femme m’a violé pendant 10 ans”, dixit un homme libéré de son épouse

Togo / Alimentation : le prix de la tomate fraîche ‘pommevi’ double en un mois