in

Cameroun : Mani Bella décide (enfin) d’arrêter la dépigmentation

Suite à la polémique créée par la publicité des Laboratoires Carimo au Cameroun, l’artiste Mani Bella est montée au créneau pour partager toute la peine qu’elle ressent avec la pratique de dépigmentation.

En effet, après avoir appliqué durant des années des produits décapants, l’artiste du bikutsi Mani Bella a lancé récemment un concept pour mettre fin à cette pratique au Cameroun.

Ainsi, dans un long post via son compte Facebook, la pala pala Woman a écrit :

«le ndjansang, le tcha, le décapage ! quelle torture psychologique ! quand je pratiquais cette immondice, j’étais psychologiquement la femme la plus malheureuse sur terre ! je vous l’avoue aujourd’hui ! presque toutes celles qui se décapent la peau sont malheureuses et extrêmement complexées par leurs physiques.



Elles ont besoin de cette peinture claire pour paraître lumineuse et selon elles, attirer l’attention mais, généralement, quand on regarde de plus près on constate avec effroi l’étendue des dégâts causés par ces crèmes sur leurs peaux» a-t-elle affirmé avant d’évoquer les raisons.

« je ne m’aimais pas alors, il fallait poncer ma mélanine… effacer cette signature identitaire naturelle qui me donnait tant de valeur aux yeux des autres peuples… hélas, malgré cette transformation physique que je pratiquais je n’ai jamais été satisfaite de mon physique. Entouré de blanc j’étais une intruse sans personnalité ! entouré des miens je devenais aussi une étrangère à cause de cette fausse peau claire »

Pour finir, elle n’a pas manqué de sensibiliser ses sœurs : « Mes sœurs, aimez-vous ! vos teintes de peaux foncées ou claires. Aimez vos défauts, vos différences. Ne changez rien ! Entretenez juste. Ce n’est que en assumant qui vous êtes naturellement que vous aurez de la valeur aux yeux des autres» , a-t-elle conclu.

Avec Afriqueshowbiz




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réussir en affaires : les conseils d’Aliko Dangote

PSG : un parent de l’émir du Qatar menace Emmanuel Macron