>

Cameroun : Vaste purge au sein de l’armée

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

A l’heure où le pays fait face à des attaques sanglantes dans les régions ouest anglophones, l’armée du Cameroun enregistre un nombre important de désertion.

Dans un rapport interne cité par Jeune Afrique, le ministre de la Défense Joseph Beti Assomo a fait état de 637 cas d’absences de leurs postes. Ces derniers seront purement et simplement rayés des effectifs de l’armée.

C’est la plus vaste opération d’assainissement jamais opérée au sein des forces de défense depuis près de 20 ans au Cameroun.

Parmi les radiés, figurent 94 gendarmes, 345 militaires de l’armée de terre, 79 de l’armée de l’air, 100 de la marine et 19 membres du corps national des sapeurs-pompiers.

Les désertions ont longtemps été un phénomène marginal au sein des forces de défense camerounaises. Mais elles se sont accrues au cours des trois dernières années. Cette période correspond à l’engagement militaire dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest, en proie aux velléités de groupes sécessionnistes. Les autorités militaires ont ainsi été contraintes à prendre la mesure du problème.