La Confédération africaine de football (CAF) va attendre que s’achève l’élection présidentielle camerounaise pour rendre publics les résultats de sa visite d’inspection sur l’avancement des travaux en cours pour la CAN 2019.


Avec cette déclaration, le président de la CAF suspend, d’ici au 7 octobre, date du scrutin, les spéculations sur une éventuelle délocalisation de la CAN 2019 prévue au Cameroun.

“En août, une commission technique de la CAF et une société d’audit ont passé plusieurs jours au Cameroun pour une visite d’inspection. La CAF n’effectuera aucune communication quant à la décision qui sera prise avant la présidentielle camerounaise du 7 octobre”, a déclaré Ahmad dans une interview publiée par le journal français Le Monde.

De nombreux observateurs doutent de la possibilité de ce pays à terminer à temps la construction des stades et des autres infrastructures prévus pour la compétition continentale.

Les autorités camerounaises ont, pour leur part, assuré que ces travaux seront bouclés dans les délais indiqués.

“Nous ne voulons pas perturber la campagne”, a fait valoir le président de la CAF, rappelant qu’ “en 2017, la CAF avait attendu la fin de la présidentielle au Kenya pour annoncer sa décision de lui retirer l’organisation du Championnat d’Afrique des nations”.

Il assure que la décision attendue des résultats de la visite d’inspection menée en août sera prise “de façon collégiale” avec ses collaborateurs.

Pour Antoine Bell : ”le Cameroun sera prêt”

“Oui, mais pourquoi ne parle-t-on pas de l’Afrique du Sud ou de l’Egypte ? Ces pays disposent de toutes les infrastructures nécessaires”, a dit Ahmad au journal Le Monde, qui lui a demandé s’il était envisageable de tenir la CAN 2019 au Maroc en cas de défaillance du Cameroun.

“Il ne faut pas voir les choses ainsi. Beaucoup de pays veulent accueillir la CAN. L’organisation de cet événement peut permettre à des Etats de moderniser leurs infrastructures sportives bien sûr, mais pas seulement : les transports, les hôpitaux, les communications”, a-t-il ajouté.

La CAN 2019, prévue en juin prochain au Cameroun, sera disputée par 24 équipes, contre 16 pour les précédentes éditions du tournoi africain.

 

Avec BBC