CAN 2019/Rencontre RDC -Zimbabwe : Moïse Katumbi accusé de corruption

Les léopards de la RDC se sont défaits des Warriors du Zimbabwe à l’occasion de la dernière journée des phases de poule de la CAN Egypte 2019. Une raclée qui a permis aux poulains de Florent Ibenge d’arracher leur ticket qualificatif pour les huitièmes de finale.

Ce exploit n’a pas été effectif sans un coup de force de Moise Katumbi, président du club Tout-Puissant Mazembe selon le journal Malgache La Gazette de la Grande Île.

Dans sa publication, le canard estime que l’ex-gouverneur aurait soudoyé le gardien de but zimbabwéen. Le portier s’est, en effet, rendu coupable sur trois des quatre buts inscrits par les Congolais. Pour appuyer sa version, le journal ajoute que Katumbi avait été aperçu dans les encablures de l’hôtel où étaient logés les joueurs zimbabwéens. Des faits que critiquent sévèrement l’accusé, qui par la voix de son conseil, a saisi la CAF pour que la lumière soit faite sur ce qu’il qualifie « d’allégations mensongères ».

Lire aussi CAN 2019 : triste nouvelle pour les Écureuils du Bénin

« Mon client requiert que la CAF confirme publiquement qu’aucune enquête interne n’a été ouverte à l’encontre de Monsieur Katumbi. De plus, Monsieur Katumbi requiert que la CAF agisse promptement afin de sanctionner les affiliés ou autres membres derrière cette diffamation », a déclaré son avocat Me Grégory Ernes. Celui-ci prouve aussi, avec passeport à l’appui, que son client n’était plus en Egypte avant le déroulement de ces supposés faits.

Avec bénin Web Tv

Plus d'articles
Togo / Covid-19 : le programme Novissi relancé