in

Canada/Coronavirus : un vol annulé pour une raison jugée étrange

Le vol WestJet 652 entre Calgary et Toronto (Canada) a été annulé mardi matin juste avant son décollage parce qu’un enfant ne portait pas de masque à bord. La famille Choudry avait pris place en cabine lorsqu’un membre de l’équipage est venu dire aux parents que leurs deux enfants devaient être équipés d’un masque. Le père de famille explique à Global News avoir pu mettre l’accessoire de protection à sa fille de 3 ans, mais pas à son bébé de 19 mois.

 

Ce dernier s’est en effet débattu et s’est mis à crier. « Pendant tout ce temps, l’hôtesse nous regardait par-dessus son épaule. Ma femme a dit : “Donnez-moi juste un instant”, car elle n’avait encore jamais mis un masque à un si petit enfant. C’est alors que ma fille a logiquement commencé à paniquer », témoigne Safwan Choudhry.

 

Kénya : le gouvernement annule l’année scolaire ; tous les élèves redoublent

 

La tension est montée d’un cran quand l’employée a menacé la famille d’appeler la police. « Ils vont vous arrêter et vous allez sortir avec votre enfant », a assuré l’hôtesse d’après le père de famille. Les Choudry ont d’autant moins compris cette réaction que l’obligation de port du masque ne s’applique qu’aux personnes âgées de plus de 2 ans et que leur fille plus âgée avait finalement enfilé une protection.

Chadwick Boseman : les nouveaux plans de Disney pour Black Panther 2

 

L’annulation du vol a cloué au sol l’ensemble des passagers de l’avion. « Certains nous en voulaient d’être à l’origine de tout ça, mais d’autres nous soutenaient », raconte Safwan Choudhry. La police de Calgary est intervenue mais uniquement en soutien du personnel navigant. Aucune poursuite n’a été engagée à l’encontre de la famille canadienne. La compagnie WestJet s’est justifiée en indiquant que la décision d’annuler le vol avait été prise parce que des clients « ont choisi de ne pas respecter les règles […] relatives au port du masque en cabine pour tous les passagers de 2 ans et plus ».



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Post-Brexit : un 1er accord commercial entre Londres et Tokyo

OM : Villas-Boas ne digère pas la « grosse faute » de la FFF avec Mandanda