in

Canada : la grosse erreur de traduction d’une brasserie

Une brasserie de la province canadienne d’Alberta a présenté des excuses pour avoir baptisé une de ses bières d’un nom Maori voulant dire «poils pubiens». Elle croyait qu’il signifiait «plume», selon la chaîne CBC.

La brasserie albertaine Hells’s Basement (le sous-sol de l’enfer) a mis en vente il y a deux ans une bière appelée «Huruhuru – The Feather» (Huruhuru – la plume), brassée avec des houblons de Nouvelle-Zélande, censés lui donner de la légèreté et un petit goût d’agrumes idéal pour l’été, selon ses concepteurs.

La plus longue limousine du monde, abritant mini-golf et piscine, proche d’une restauration totale (photos)

 

Mais au début de la semaine, Te Hamua Nikora, un Maori, a expliqué sur Facebook que dans la langue utilisée par les Maoris, la population autochtone de Nouvelle-Zélande, le mot Huruhuru ne voulait pas dire plume, mais plutôt poils pubiens, soulignant qu’il aurait été «prudent et respectueux» de consulter un expert du Te Reo Maori, la langue des Maoris.

Le patron de la brasserie Mike Patriquin a indiqué dans un message à la CBC qu’il n’avait pas l’intention «de s’approprier ou d’offenser la culture ou le peuple maoris» et qu’il présentait des «excuses à tous ceux qui ont pu se sentir offensés».

Une étrange série de caractères avec le drapeau italien fait planter l’iPhone

 

«Nous reconnaissons que nous n’avons pas envisagé que Huruhuru pouvait être compris comme une référence à des poils pubiens dans la langue commune et que la consultation d’un représentant maori aurait été une meilleure référence que celle de dictionnaires en ligne», a-t-il ajouté. Mike Patriquin a aussi indiqué avoir l’intention de rebaptiser sa bière.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Courte visite du Roi de Thaïlande dans son pays pour l’anniversaire de sa mère

Togo / CEPD 2020 : polémique autour de l’épreuve de Problème sur les réseaux sociaux