Cardi B : une plainte déposée contre la star

L’année prochaine, Cardi B devra faire face à un jury lors d’un procès pour avoir utilisé le tatouage distinctif d’un homme sur la couverture de sa première mixtape. Kevin Brophy, Jr. affirme que le tatouage qui apparaît sur la pochette de sa mixtape Gangsta B**ch Music Vol. 1 est le sien.

Il réclame donc 5 millions de dollars de dommages et intérêts pour la violation de son droit à la publicité. Alors que Cardi B a riposté et demandé le rejet de l’affaire en août dernier, le juge Cormac Carney du tribunal de district américain a rejeté sa requête, d’après Pitchfork. L’affaire a été portée devant le tribunal fédéral vendredi, l’interprète de Bodak Yellow soutenant que l’image de couverture est une utilisation légitime de l’apparence de Kevin Brophy.

Le juge Carney n’était apparemment pas d’accord, puisqu’il a statué en déclarant que « pour constituer un usage légitime, l’image modifiée doit comporter des éléments transformateurs ou créatifs significatifs pour en faire quelque chose de plus qu’une simple ressemblance ou imitation. Un jury raisonnable dans cette affaire pourrait conclure qu’il n’y a pas suffisamment d’éléments transformatifs ou créatifs sur la couverture du GBMV1 pour constituer un usage transformatif du tatouage du plaignant ».

Le juge Carney a également exprimé son désaccord avec l’avocat de Kevin Brophy, Douglas Bania, sur le montant des dommages et intérêts et de l’argent liés à l’utilisation de l’image pour Gangsta B**ch Music Vol. 1. « En d’autres termes, la théorie de Bania signifie que si les accusés n’avaient pas utilisé le tatouage du plaignant sur la couverture de GBMV1, Cardi B n’aurait pas gagné d’argent sur l’album – du moins sur les services de streaming où le tatouage apparaît. Cette conclusion n’est absolument pas fondée, et la Cour, dans son rôle de gardien de la loi, ne permettra pas à un jury de s’y fier », a ajouté le juge Carney.

Plus d'articles
Perspectives économiques 2019 : le Président de la BAD, Akinwuni A. Adesina appelle à investir dans l’agriculture