Ce pouvoir insoupçonné de la masturbation féminine

Crampes, diarrhées, maux de tête, douleurs… Les règles n’arrivent presque jamais seules. Et si la solution pour atténuer cet inconfort n’était pas de se bourrer de cachets, mais plutôt de se masturber ?

 486 volontaires menstruées ont été retenues pour participer à l’étude sur une durée de six mois au cours desquels il leur a notamment été demandé de troquer leurs antidouleurs contre des sextoys. Chaque mois, les participants devaient rendre compte de leur niveau de douleur menstruelle ressentie lors de l’utilisation des techniques de masturbation.

90% des participantes recommandent la masturbation pour soulager la douleur et 85% prévoient de maintenir cette nouvelle routine dans le futur. “La masturbation a eu un effet presque immédiat sur l’intensité des douleurs menstruelles. Il y a eu une diminution continue au cours des mois de test. Même après que les participantes aient repris leurs remèdes habituels en octobre, le soulagement de la douleur associée à la masturbation était encore perceptible”, détaille l’étude.

Comment expliquer ce phénomène ? Pendant et après l’orgasme, certaines hormones sont libérées, telles que les endorphines, qui ont un impact direct sur la perception et le traitement de la douleur. L’ocytocine et la dopamine libérées jouent également sur le bien-être. “Comme pour toute autre partie du corps, lorsque le flux sanguin augmente, cela provoque un effet relaxant sur les muscles et crée un plus grand confort. Ces réactions chimiques sont à leur apogée pendant et après l’orgasme. Cependant, la masturbation seule a les mêmes effets sur le corps que l’orgasme, mais avec une intensité légèrement inférieure.” Une nouvelle raison de ne pas hésiter à se faire du bien… 

Avec  7sur7

Plus d'articles
Côte d’Ivoire : La carte nationale d’identité au cœur d’une polémique politique