Ce que Emmanuel Macron et le Secrétaire général de l’Otan se sont dit

Dans son entretien du mercredi 2 décembre, avec le Secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le président de la République française a souligné son engagement « en faveur d’une souveraineté européenne plus forte, qui contribue au renforcement du partenariat transatlantique face aux enjeux contemporains », rapporte un communiqué de l’Élysée.

« Le sujet de la souveraineté européenne sera au cœur du travail sur la “boussole stratégique” réalisé parallèlement par l’Union européenne et qui arrivera à échéance sous la présidence française début 2022 », ajoute l’Élysée. Les 2 hommes ont également échangé sur les préoccupations « exprimées par un nombre croissant d’alliés sur les choix stratégiques faits par la Turquie ». Ceux-ci « nécessitent une clarification par une discussion franche au sein de l’Alliance ».

En outre, Emmanuel Macron « s’est félicité de la réflexion stratégique engagée par l’Otan depuis le Sommet de Londres il y a 1 an » et a souhaité qu’elle « s’intensifie et se concrétise dans les prochains mois pour renforcer l’unité, la solidarité et la cohésion de l’Alliance atlantique ».

Ce renforcement se traduirait entre autres « par une adaptation du concept stratégique de 2010 » sur la base de consultations entre alliés, « conformément à la lettre et à l’esprit du traité de Washington », conclut le communiqué.

Avec Sputnik.

Plus d'articles
Lancement de la première phase de recrutement des téléopérateurs par la société Adkontact à l’Université de Lomé