CEDEAO : le Togo honoré par ses pairs avec 100 000 $ US

Les ministres en charge de la recherche de l’espace CEDEAO ont récompensé, le week-end dernier lors de leur 3e conférence annuelle tenue à Cotonou, un Consortium de chercheurs ouest-africains conduit par le Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) de l’Université de Lomé.

Les ministres en charge de la recherche de l'espace CEDEAO ont récompensé, le week-end dernier lors de leur 3e conférence annuelle tenue à Cotonou, un Consortium de chercheurs ouest-africains conduit par le Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) de l’Université de Lomé. Cette récompense est dotée d’une enveloppe financière de 100.000 dollars US destinée au financement d’un projet dénommé « domestication du bois de vène ». L’objectif poursuivi par les ministres en charge de la recherche dans l’espace CECEDAO est de redynamiser la recherche en Afrique de l’ouest. Sur 52 projets soumis par les 15 Etats de la CEDEAO, ledit consortium, composé de chercheurs de quatre pays à savoir le Togo, le Bénin, le Ghana et le Nigeria est le seul dont les travaux ont reçu un prix. L’Université de Lomé a été le porteur du projet à travers son Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) dirigé par le Professeur Kouami KOKOU. Il faut préciser que ce sont deux chercheuses qui ont œuvré d’arrache-pied pour que la pertinence et la qualité scientifique du projet retiennent l’attention du jury d’évaluation des projets soumis. Le jury a donc été impressionné par les divers résultats des travaux antérieurs du laboratoire dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Terre.Cette récompense est dotée d’une enveloppe financière de 100.000 dollars US destinée au financement d’un projet dénommé « domestication du bois de vène ».

L’objectif poursuivi par les ministres en charge de la recherche dans l’espace CECEDAO est de redynamiser la recherche en Afrique de l’ouest.

Sur 52 projets soumis par les 15 Etats de la CEDEAO, ledit consortium, composé de chercheurs de quatre pays à savoir le Togo, le Bénin, le Ghana et le Nigeria est le seul dont les travaux ont reçu un prix.

L’Université de Lomé a été le porteur du projet à travers son Laboratoire de Recherche Forestière (LRF) dirigé par le Professeur Kouami KOKOU.

Il faut préciser que ce sont deux chercheuses qui ont œuvré d’arrache-pied pour que la pertinence et la qualité scientifique du projet retiennent l’attention du jury d’évaluation des projets soumis. Le jury a donc été impressionné par les divers résultats des travaux antérieurs du laboratoire dans le domaine des Sciences de la Vie et de la Terre.

Similaires