>

CEDEAO – Monnaie unique ‘Eco’ : voici les 2 chefs d’Etat qui préféreraient le FCFA

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le projet de la monnaie unique de l’espace CEDEAO relancé il y’a quelques jours, n’a pas la bénédiction de tous les chefs d’Etat. Alors que d’autres chefs d’Etat croient fermement et réitèrent leur engagement à la création de cette monnaie dénommée ‘Eco’, d’autres se désolidarisent. C’est le cas du président Alassane Ouattara et Macky Sall.

Lire aussi : Togo : appel à candidatures pour le concours ‘BRVM Fintech Lab’

Au cours de la 55ème session ordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la dénomination ‘Eco’ a été retenue pour la monnaie unique en création dans l’espace sous-régional.

Mais si ça ne tenait qu’au président sénégalais Macky Sall et son homologue ivoirien Alassane Ouattara, cette monnaie unique ne verra point le jour. Ces derniers n’entendent pas boycotter le FCFA, une monnaie à polémique et longtemps considérée comme la principale source du sous-développement de l’Afrique en l’occurrence des pays francophones.

Au perchoir du Sénégal, Macky Sall reste dubitatif et sceptique à l’égard de la future monnaie unique de la CEDEAO, car, rapporte le Quotidien, la première autorité sénégalaise ne veut surtout pas trop brûler les étapes en s’engageant dans une aventure pour le moins risquée.

Lire aussi : Force de Police des Nations Unies : 140 soldats togolais en renfort au Mali

Et comme on pouvait s’y attendre le plus, la nouvelle monnaie unique de la CEDEAO est loin de gagner les points et la sympathie du président Alassane Ouattara qui s’est récemment mis en posture d’un défenseur du FCFA lors de sa visite à l’Elysée. Toujours selon la source, ADO préfère le FCFA, garant, selon lui, de stabilité économique et sociale des pays membres de la Zone.

Selon le document issu de la réunion de mi-juin à Abidjan, le modèle de la future banque centrale devrait être fédéral et le régime de change retenu sera flexible, avec un ciblage de l’inflation globale comme cadre de politique monétaire.

Lire aussi : Togo : Keaz, la nouvelle application mobile d’Orabank officiellement lancée

Par ailleurs, les pays ont jusqu’au 29 octobre pour transmettre à la Commission de la CEDEAO leurs programmes pluriannuels de convergence pour la période 2020-2024.

Avec Beninweb TV