Centrafrique : le gouvernement du Tchad nie toute responsabilité dans l’attaque de Bangui

Les récents attaques en Centrafrique ont fait d’énormes victimes. « Les autorités centrafricaines ont diffusé à la télévision et sur leurs sites web officiels, des informations alléguant la présence des combattants tchadiens parmi les assaillants, laissant penser à l’implication de fait du Tchad dans les troubles sécuritaires en Centrafrique.

Le Tchad n’a interféré d’aucune manière dans la crise centrafricaine, si ce n’est pour appuyer les initiatives de paix et de réconciliation aux côtés de la communauté internationale », indique le communiqué officiel.

Néanmoins, selon le communiqué signé par Chérif Mahamat Zène, « des ressortissants d’origine tchadienne ont été recrutés à Bangui pour combattre comme mercenaires au sein des milices » opposées au régime de Faustin-Archange Touadéra.

Le communiqué du gouvernement du Tchad réaffirme une condamnation de « l’enrôlement des ressortissants tchadiens par toutes les parties au conflit, pour les armer et les utiliser comme combattants ».

Le gouvernement du régime d’Idriss Déby Itno prévient ses ressortissants vivant en République Centrafricaine « contre toutes activités illicites ou comportement répréhensible, susceptibles de mettre en danger leur vie et leurs biens, ainsi que les relations entre les deux pays ».

Le communiqué appelle par ailleurs la communauté internationale à œuvrer au rétablissement du « dialogue entre les parties prenantes en Centrafrique en vue d’une sortie de crise pacifique et durable ».

source : afriqueactuelle.net

Similaires