Si vous envisagez de devenir entrepreneur, vous vous demandez probablement quel type de personnes vous devez devenir.

Bien évidemment, il n’y a pas de solution miracle qui s’applique à tout le monde.



On vous donne cependant quelques caractéristiques que l’on retrouve chez tous les entrepreneurs.

Lire aussi : Le nouveau trailer de “Spider-Man : Far From Home” spoile Avengers

Quelques caractéristiques communes que l’on retrouve chez tous les entrepreneurs :

1. Être autonome

Tout d’abord, pour être un bon entrepreneur, il faut être autonome.

Être autonome peut vous rendre très désirable à la fois dans votre entreprise et dans le secteur dans lequel vous exercez.

De plus, une abondance d’optimisme et de confiance en soi est une autre clé qui peut vous aider.

Pourquoi ?

Car vous serez celui qui tiendra la barre du navire lorsque les difficultés viendront.

Également, les entrepreneurs qui veulent réussir doivent être charismatiques.

Pourquoi ?

Car il faut beaucoup de charme et de puissance pour vendre sa vision à ses cofondateurs, employés, partenaires, investisseurs et à ses premiers clients.

Les entrepreneurs ne sont pas nécessairement les personnes les plus à l’aise dans un cadre public, mais ils restent de très bons communicateurs et sont très passionnés par leur vision.

Les bons entrepreneurs doivent apprendre à se connecter avec les gens et les infecter de cette passion, de cette énergie et de cette vision du futur.

2. Soyez ingénieux, même sans ressources !

Développer une entreprise requiert également de l’ingéniosité.

Non seulement pour constituer une équipe de classe mondiale, mais également pour se faire remarquer par les investisseurs, les partenaires et les clients.

Un bon réseau est l’un des atouts les plus cruciaux d’un entrepreneur, mais plus important encore, la capacité à exploiter efficacement ce réseau peut faire la différence entre un bon et un mauvais démarrage.

Lire aussi : TIC – Forfait mobile : le nombre d’abonnements dépasse la population mondiale (étude)

Un entrepreneur devra faire appel à ses amis et à son réseau familial pour collecter le capital de départ initial de l’entreprise.

Il devra faire appel à son réseau pour recruter de bons talents.

Il devra connaître les outils et les ressources nécessaires à son entreprise.

Il mettra ses contacts à profit pour contacter des partenaires commerciaux et des investisseurs en vue du démarrage.

Un entrepreneur lutte constamment contre le feu, improvise et tire le meilleur parti de chaque situation.

Tout cela nécessite des ressources, des idées, des personnes et des atouts.

Ainsi, vous devrez être ingénieux !

3. La ténacité ? La clé pour réussir

Les entrepreneurs qui réussissent sont tenaces.

Les entreprises à forte croissance ont besoin de dirigeants fermes et volontaires, aux nerfs d’acier.

Bien qu’ils aient besoin d’une planification minutieuse, ils ont surtout besoin de leaders capables de réagir rapidement et de s’adapter au feedback constant du marché.

La conception d’une entreprise en vue d’une introduction en bourse ou d’une sortie est presque toujours un très long parcours en forme montagnes russes, avec des hauts et des bas … très bas.

Les bons entrepreneurs ont la ténacité d’absorber tous les chocs et de protéger le reste de l’organisation des difficultés de ce parcours.

Construire une entreprise n’est pas la même chose que construire un produit.

Alors que les produits peuvent être construits en plusieurs semaines ou mois en utilisant de nombreux outils et frameworks déjà existants, les entreprises sont construites sur plusieurs années, sans exception.

4. Les entrepreneurs à succès font attention à leurs relations interpersonnelles

Les entrepreneurs sont plus préoccupés par les réalisations des gens qui les entourent que par leurs sentiments.

Ils évitent généralement de s’impliquer personnellement et n’hésitent pas à rompre les relations qui pourraient entraver la progression de leur entreprise.

Lire aussi : Google Play Awards 2019 : la liste des meilleures applications Android de l’année dévoilée

Pendant la période de création d’entreprises, lorsque les ressources sont rares, les entrepreneurs consacrent rarement du temps à satisfaire les sentiments des gens, au-delà de ce qui est essentiel pour atteindre leurs objectifs.

Leur manque de sensibilité aux sentiments des gens qui les entourent peut provoquer des troubles et des changements dans leur organisation.

Les entrepreneurs sont impatients et conduisent eux-mêmes et tout le monde autour d’eux.

Ils n’ont pas la tolérance ou l’empathie nécessaire pour la constitution d’une équipe à moins que ce ne soit leur équipe … et ils délégueront très peu de décisions clés.

Au fur et à mesure que l’entreprise grandit et prend une structure plus mature, les entrepreneurs traversent une crise de gestion classique.

Pour bon nombre d’entre eux, leur besoin de contrôle les empêche de déléguer des pouvoirs comme l’exige une organisation structurée.

Leur forte approche directe les incite à rechercher des informations directement à partir de leur source, en contournant les chaînes structurées d’autorité et de responsabilité.

Leurs compétences interpersonnelles modérées, qui étaient adéquates au cours des phases de démarrage, leur causeront des problèmes lorsqu’ils essaieront de s’ajuster à l’organisation structurée ou à celle de l’entreprise.

Les entrepreneurs ayant de bonnes compétences interpersonnelles seront capables de s’adapter et de survivre à mesure que leur organisation grandit et s’organise. Le reste ne le fera pas.

5. Enfin, il y a la stabilité émotionnelle !

Les entrepreneurs ont une maîtrise de soi considérable et peuvent gérer les pressions commerciales.

Ils sont à l’aise dans des situations de stress et sont mis au défi plutôt que découragés par des échecs.

En réalité, les entrepreneurs sont plutôt mal à l’aise quand tout va bien.

Ils trouveront fréquemment de nouvelles activités pour libérer leur énergie accumulée.

Les entrepreneurs ont tendance à traiter les problèmes des personnes avec des plans d’action sans empathie.

Leurs compétences interpersonnelles modérées sont souvent insuffisantes pour assurer des relations stables.

Finalement, un bon entrepreneur doit être optimiste, autonome, tenace, ingénieux et charismatique.

À cette longue liste s’ajoute le fait qu’il doit faire preuve d’une certaine stabilité émotionnelle et qu’il doit savoir gérer ses relations interpersonnelles.

Avec Glob