in ,

Ces aliments riches en antioxydants aggravent les risques de cancer

Une alimentation riche en antioxydants est souvent conseillée pour limiter le vieillissement dû aux radicaux libres. Cependant, selon des scientifiques israéliens du Centre Lautenberg pour l’immunologie et la recherche sur le cancer de l’Université hébraïque de Jérusalem, certains aliments qui en contiennent peuvent augmenter les risques de quelques cancers.

Ces aliments accélèrent le vieillissement, selon une diététicienne

« Une analyse minutieuse a identifié le coupable qui a provoqué la propagation rapide du cancer dans le côlon : la flore intestinale qui produit des métabolites appelés “antioxydants” trouvés en fortes concentrations dans des aliments tels que le thé noir, le chocolat, les fruits à coque et les fruits rouges », annoncent-ils dans un communiqué diffusé par l’Université.

La raison pour laquelle seulement 2 % des cancers se développent dans l’intestin grêle, tandis que 98 % affectent le gros intestin, selon les scientifiques, réside dans la principale différence entre ces organes : la présence d’une microflore intestinale qui joue un rôle important dans le cancer gastro-intestinal. 

En effet, l’intestin grêle contient peu de bactéries, tandis que le gros intestin est habité par une riche microflore.

Le cancer pourrait être diagnostiqué par un système de vision par ordinateur utilisé dans l’aviation

« Les scientifiques commencent à s’intéresser de plus en plus au rôle de la microflore intestinale dans notre santé : à la fois son effet positif et, dans ce cas, son rôle parfois néfaste dans la provocation de certaines maladies », a expliqué le chef de l’équipe.

Une protéine appelée p53, qui agit comme une barrière cellulaire, joue un rôle clé dans le développement du cancer en supprimant les mutations génétiques dans la cellule. Endommagée, elle cesse non seulement de protéger la cellule, mais stimule même le développement du cancer, contribuant ainsi à la propagation et au développement des tumeurs.

Évitez de manger chaud, conseille un médecin

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont injecté des protéines p53 mutées dans le gros intestin et l’intestin grêle. Les protéines ont été converties en p53 normal, supprimant la croissance des cellules cancéreuses dans le grêle, tandis que dans le gros intestin, elles sont restées dans le même état et ont provoqué la propagation du cancer en raison de l’environnement riche en microbes qui existe dans celui-ci. 

Pour tester davantage le rôle de la microflore du côlon, rapporte Sputnik, les scientifiques israéliens l’ont supprimée avec des antibiotiques et dans ce cas de figure la p53 mutée ne provoquait plus de cancer.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Évitez de manger chaud, conseille un médecin

Des chercheurs établissent un lien entre le cancer de la prostate et les habitudes alimentaires