Ces présidents africains qui ont fui avec l’argent du peuple 

On ne le dira jamais assez, l’Afrique est le continent d’avenir avec son immense potentiel, sa jeunesse dynamique qui innove et ses ressources naturelles. Mais elle peine encore à prendre son envol. Et l’un des problèmes de cette Afrique à y voir de plus près reste certains de ses dirigeants qui ont amassé assez d’argent du trésor public. Résultat des comptes, les belles initiatives ne sont pas atteint jusqu’à ce qu’un jour, ils finissent par être chassé du pouvoir emportant avec eux l’argent du peuple.

Le journal Jeune Afrique dans sa parution de cette semaine, est revenu sur ces présidents qui ont fui avec l’argent du peuple. Du Soudan à la Tunisie en passant par le Tchad, le Zaïre (l’actuelle RDC) etc, Jeune Afrique en parle.

C’est un véritable trésor en effet qui a été retrouvé au domicile de l’ancien président soudanais, Omar el-Béchir, incarcéré depuis la mi-avril à la prison de Kober, à Khartoum. Avant lui, d’autres dirigeants avaient, à leur chute, vu leur cagnotte personnelle révélée. Passage en revue de ces indélicats qui ont préféré ne pas tout placer sur des comptes offshore ou dans l’immobilier haut de gamme.

Hissène Habré – Tchad

Chassé de N’Djamena, Hissène Habré n’atterrit pas à Dakar les mains vides, le 11 décembre 1990. Quelques jours plus tôt, il a fait prélever plus de 3 milliards de F CFA (4,5 millions d’euros) dans les caisses du Trésor tchadien. Les billets ont été entreposés dans de grandes malles à l’intérieur de son avion.

Zine el-Abidine Ben Ali – Tunisie

Une partie de la fortune du clan Ben Ali a été découverte par les policiers dans un palais de l’ancien président, à Sidi-Bou-Saïd. Bijoux, objets précieux et liasses de billets… Il y en avait pour 175 millions d’euros, dissimulés notamment derrière une fausse bibliothèque.

Mobutu Sese Seko – Zaïre (actuelle RD Congo)

En mai 1997, alors qu’il se sait condamné à perdre le pouvoir, le président zaïrois ordonne une opération de ramassage des devises, notamment dans les coffres de la Banque centrale. Il espère récolter 40 millions de dollars. Mais chacun a pris sa part, et la somme s’avère bien moins importante que prévu. Mobutu se résout à fuir, non sans un dernier passage dans son palais de Gbadolite…

Robert Mugabe – Zimbabwe

Selon le journal d’État The Herald, l’ex-président Robert Mugabe s’est vu dérober, au moment des fêtes de fin d’année, près de 1 million de dollars américains en liquide, qu’il gardait cachés dans un attaché-case à son domicile de Zvimba. Quatre personnes sont soupçonnées pour ce vol, dont Constancia Mugabe, une parente de l’ancien président.

Navin Ramgoolam – Maurice

Le domicile de l’ancien chef du u gouvernement, Navin Ramgoolam, a été perquisitionné le 6 février 2015. Dans ses coffresforts, la police découvre 13 millions d’euros.

Sani Abacha – Nigeria

Au pouvoir de 1993 jusqu’à sa mort, en 1998, Sani Abacha est accusé d’avoir détourné 4,5 milliards d’euros. Une partie (en bijoux et pierres précieuses) a été retrouvée après le cambriolage d’un de ses domiciles dans l’État de Kano, en 2012, mais l’essentiel se trouvait dans des banques européennes et américaines. c

Omar el-Béchir – Soudan

Début avril, des valises remplies de liasses de billets (euros, dollars et livres soudanaises, pour un montant équivalent à 116 millions d’euros) ont été découvertes chez l’ancien président par les services de sécurité.

Plus d'articles
Aliko Dangote dans la tourmente : l’ex-maîtresse du milliardaire fait une annonce surprenante