Crédit photo : footmercato

“C’est malhonnête de sa part” : Didier Deschamps à l’origine d’une sévère altercation

Les résultats décevants de l’équipe de France commencent à impacter l’environnement direct et indirect des Bleus. Ce samedi 4 septembre, le Tricolores n’ont pu faire mieux qu’un nul (le cinquième de rang) en Ukraine (1-1), dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022.

L’occasion pour Ludovic Obraniak de donner son point de vue sur la gestion de Didier Deschamps, avant de se faire reprendre par Bertrand Latour. Et la tension d’éclater entre les deux hommes.

« Je trouve que c’est malhonnête de sa part (de prolonger) sans avoir envie de changer. Il a senti qu’il avait manqué quelque chose à l’Euro. Dans ses choix de systèmes et des individualités qui les composent, il n’est plus inspiré. Il a le droit d’y retourner mais il ne fallait pas y retourner si tu ne voulais pas changer. » Ainsi s’est exprimé Ludovic Obraniak sur le plateau de la chaîne L’Équipe. Une remise en cause du sélectionneur qui n’a pas plu à Bertrand Latour.

Obraniak irrespectueux ?

Le journaliste qui suit les Bleus dans leurs déplacements est alors intervenu : « Je trouve les propos de Ludo a minima un peu irrespectueux, au regard de la carrière de Didier Deschamps, et dénote d’un certain manque de connaissance de ce qu’il est. Il suffit de se replonger dans sa carrière d’entraîneur uniquement. Vous regardez les clubs où il était avant d’être à la tête de l’équipe de France, que ce soit à Marseille, Monaco ou la Juventus, où il a senti de lui-même qu’il n’était pas capable de remplir les objectifs qui étaient les siens et il est parti. Après l’Euro on lui a demandé et il a la certitude qu’il est capable de gagner encore avec cette équipe-là. »

Latour rappelé à l’ordre

Une reprise de volée qu’Obraniak n’a pas digérée. Dès lors, la sauce est brusquement montée entre les deux intervenants : « Où est ce qu’il y a une méconnaissance de ce qu’est Didier Deschamps ? Malhonnête, c’est un mot qui est un peu fort, je le concède, mais si j’ai envie de le dire, c’est mon avis. »

Réponse de Latour : « Si tu le dis ça prouve que tu ne le connais pas, mais tu as le droit de le penser. Et tu as le droit de dire n’importe quoi et on a le droit de te le dire. » Obraniak réplique : « Toi tu as le droit d’être envoyé spécial pour l’équipe de France et tu ne veux pas salir ton image avec Didier Deschamps. Donc arrête de me faire la morale sur Didier Deschamps. On a le droit de dire ce qu’on pense. Tu es le premier ici à tanguer un peu tout le monde, donc ne viens pas faire aujourd’hui le donneur de morale quand il s’agit de Didier Deschamps. »

Finalement, les choses se sont doucement calmées, même si l’électricité restait palpable. « Je dis juste que, dire que Didier Deschamps est malhonnête, ça me paraît un petit peu excessif », a conclu Bertrand Latour, laissant le dernier mot à son interlocuteur : « Mais je l’assume, c’est mon propos. Je ne te demande pas de l’assumer avec moi. Est-ce qu’on peut dire qu’il y a une sorte de malhonnêteté intellectuelle ? », rapporte football365

Plus d'articles
OMC : la Kenyane Amina Mohamed en lice pour le prestigieux poste