Une Chinoise s’est réveillée un matin et s’est rendu compte qu’elle n’était plus capable d’entendre la voix de son ami, avec qui elle a pourtant dormi dans le même lit, après quelques échanges.

-- Vidéo de L-FRII --
Image d’illustration

Pour en avoir le cœur net, croyant à une surdité générale, elle se rend chez un médecin de sexe féminin et contre toute attente, elle arrive à discerner sa voix. Ce dernier lui a alors diagnostiqué une maladie assez rare qui l’empêche d’entendre les voix masculines, c’est-à-dire celles de basses fréquences, écrit The Mail Online.

Elle s’était couchée le soir avec un bourdonnement dans les oreilles suivi de nausées, et se réveille le matin en découvrant qu’elle n’était plus capable d’entendre la voix de son petit ami, annonce The Mail Online.

La femme, dont seul le prénom Chen est précisé, s’est adressée à un hôpital où la docteure Lin Xiaoqing a noté que la patiente pouvait entendre seulement les voix féminines, mais pas celles masculines.
« Elle était capable de m’entendre lorsque je lui parlais, mais, quand un jeune patient est entré, elle ne pouvait point l’entendre », indique la docteure.

Tenant compte de ce fait, Lin Xiaoqing lui a diagnostiqué une maladie assez rare appelée surdité en pente inversée et qui est caractérisée par l’incapacité d’entendre les sons de basses fréquences, propre notamment aux voix masculines.

Selon Live Science, aux États-Unis et au Canada, environ 3.000 personnes en souffrent et pour chaque 12.000 personnes atteintes de déficience auditive seule une a la maladie en question.

Les docteures Michelle Kraskin et Jackie Clark, audiologistes américaines, ont expliqué à Live Science comment des personnes atteintes de troubles auditifs perdent la capacité de discerner les voix de hautes ou de basses fréquences.

L’homme discerne les sons grâce à la vibration de petits poils à l’intérieur de l’oreille, mais parfois suite à une maladie génétique, une blessure ou l’usage de drogue, ces poils deviennent fragiles et susceptibles de casser. Les poils responsables de la perception des hautes fréquences sont plus délicats et, à cause de cela, ont tendance à mourir en premier. Cela explique pourquoi les pertes auditives affectent plus souvent notre capacité à entendre des sons plus aigus que ceux plus graves, a déclaré Michelle Kraskin à Live Science.

À son tour, l’incapacité de discerner les sons de basses fréquences est moins répandue, car la cochlée où se trouve le centre de leur traitement est très bien protégée par les os. Pourtant, suite à des problèmes de vaisseaux sanguins, une blessure ou des maladies auto-immunes, cette partie de l’oreille interne peut aussi être touchée. En effet, souligne Jackie Clark, des symptômes comme la nausée constatée chez Chen peuvent être des signes de maladies auto-immunes.

Quoi qu’il en soit, la femme n’a pas eu tort d’aller sur-le-champ à l’hôpital, car cela augmente les chances de meilleur traitement de la maladie.

« La plupart des études montrent que si on vous diagnostique la maladie sous 48 heures, vous avez de meilleures chances de guérison », a indiqué Mme Kraskin.

Selon elle, le traitement pouvait impliquer de fortes doses de stéroïdes. Mais elle n’a pas exclu que la maladie puisse disparaître sans aucun traitement.