Cette offre d’emploi complètement lunaire avec du franglais, du tutoiement et un entretien de 3h avec le CEO affole la Toile

C’est peut-être l’offre d’emploi la plus folle que vous ayez vu, normal qu’elle prenne la tête à tout le monde !

L’entreprise Paradox, propose 95 postes : Video Content Creator à Paris, Native English Personal development web author/editor à Genève, Directeur du contenu formation à Dubaï, Directeur(ice) des ressources humaines à Montréal, Rédacteur Web développement personnel à Dubaï… une aubaine en cette période compliquée pour de nombreux de domaines professionnels, diriez-vous ; mais en y regardant de plus près, c’est hallucinant. 

“Paradox a pour ambition de rendre l’éducation, la psychologie et le coaching aussi attractif au travers d’applications mobiles, d’e-learning, d’événements et d’une forte présence sur les réseaux sociaux”, peut-on lire sur le site de cette société qui dispose de bureaux à Genève et Dubaï. Sur le site Welcome to the Jungle, qui relaie leurs nombreuses offres d’emplois, on peut lire : “Trop de personnes finissent leur vie avec des regrets, c’est pourquoi… Paradox a pour mission d’apporter à ceux qui ont de l’ambition, les outils pour penser par eux-même et vivre la vie qui les inspire vraiment. Au travers d’applications mobiles, de plateformes d’e-learning, d’événements et d’une forte présence sur les réseaux sociaux.” A première vue, cela semble intéressant, mais jetez un coup d’œil à l’offre et vous serez peut-être hors de vous comme nombre d’internautes. Les raisons sont variées. 

Hormis, le tutoiement, l’utilisation du franglais, les fautes d’orthographes et de syntaxe ont rendu fou la toile, sans compter la multiplication des entretiens : “un entretien culture de 60 min par Zoom ou téléphone pour davantage comprendre ton parcours et vérifier en profondeur l’alignement avec nos valeurs et notre culture”, “Un entretien technique de 60 min avec ton futur manager pour créer s’aligner sur ce qui serait attendu de toi et évaluer tes compétences spécifiques”, “Un entretien FINAL : call en visio de 3h avec notre CEO pour retracer ton parcours” – ainsi qu’un “References call” : “tu organises pour nous au moins 3 appels avec des anciens managers. Nous faisons ça car c’est l’assurance pour toi et l’équipe d’être entourés de A-Players, et c’est aussi une manière d’apprendre à te connaître et de faciliter ton onboarding.”

“Mais pendant les 3h d’appel avec le PDG vous vous dites quoi? vous finissez par parler de vos vies familiales et amoureuses?”, s’est interrogé un internaute, incrédule. La façon de parler, le langage utilisé et les idées développées dans les annonces des offres d’emplois, très longues, comme la culture d’entreprise, ont choqué les internautes.

“On se dit les choses, mêmes inconfortables, on préfère la croissance au confort de l’égo et on aime ça !”, “Es-tu OK pour travailler dur dans un endroit que l’on ne décrira jamais comme un travail confortable ?”, “Est-ce que tu vis la critique comme une attaque personnelle ?”, “As-tu souvent la sensation d’être victime de tes managers ? (Si oui, ne candidate pas)”… Cette façon d’être et de faire n’est pas du tout passée chez les internautes. Même les 350 euros payés chaque année par Paradox à ses employés “pour ta salle de sport, ou ton prof de Yoga, ton cours de Danse” et le Team Buildong/Team Retreats où “tu reçois ton billet d’avion pour nous rejoindre au bord d’une piscine ou de le mer et passer un bon moment ensemble, aborder la vision, célébrer nos victoires et brainstormer du prochain défi fou” n’a pas trouvé grâce à leurs yeux, rapporte Gq magazine.

“Autant rester chômeur hein même la personne la plus a l’aise au entretien n’oserait pas postuler”, “Je pleure”, ” Ne pas oublier de parler 13 langues, d avoir un Golden Slam, 5 titres olympiques, les 7 boules de cristal, et le Souffle d’Akillian, sinon “ne candidate pas” ???Tout ça pour ne pas être payé? Certaines start-uppers sont définitivement matrixés. ?”, “Même au Barça c’est moins compliqué d’être recruté”, peut-on lire dans les commentaires. 

Plus d'articles
Malgré son but égalisateur du samedi, Dembélé souhaite partir à tout prix !