Le projet de la mise en place d’une monnaie commune ouest africaine refait surface. Le sujet du franc Cfa est abordé différemment, ces derniers jours, par deux dirigeants de deux grandes économies de l’Afrique de l’Ouest. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo et le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

Cfa le Président Addo prend le contre-pied d'Alassane Ouattara
Les présidents Nana Addo et Alassane Ouattara

Lors d’un entretien sur RFI ce week-end, le président Addo a levé le voile sur l’une des choses qui bloquerait la mise en place d’une monnaie commune à l’échelle de la région, le franc Cfa. Pour le leader ghanéen, « il y a des conditions structurelles qu’on doit dépasser ; les relations de la zone Cfa avec la Banque de France ». Le président ghanéen s’est donc dit favorable à la ‘fin’ du franc Cfa.



Au même moment, le Président ivoirien Alassane Ouattara estimait vendredi à l’Elysée, que le « faux débat » sur le franc CFA doit cesser. Pour lui, le franc Cfa est une « monnaie solide, bien gérée et appréciée » ; une monnaie « stabilisante » qui assure la croissance de plusieurs pays africains qui l’utilisent toujours.

Dans ses propos, le président Nana Akufo Addo soutenait qu’une monnaie commune pour l’Afrique Occidental serait d’une grande aide pour une convergence des économies de la région.

« Je pense que la monnaie commune pour l’Afrique occidental nous aidera tous dans la région ; aidera le commerce entre nous, aidera le développement de nos économies, je ne dis pas que dans la zone cfa, il n’y a pas d’évolution, mais je dis qu’on arrive à élargir un marché qui comporte tous ces 15 pays, pour un marché beaucoup plus fort, performant pour nous tous ».

Mais, semble-t-il que le président Alassane Ouattara n’est pas prêt à se séparer du franc Cfa, en précisant que des réformes la concernant seraient faites “le temps opportun”.

« Le franc CFA est notre monnaie, c’est la monnaie de pays qui l’ont librement choisi, depuis l’indépendance dans les années 60 (…). Nous sommes très, très heureux d’avoir cette monnaie qui est stabilisante », a assuré M.Ouattara à l’issue de son entretien avec le dirigeant français, le vendredi 15 février dernier.

Par ailleurs, le numéro un Ivoirien a tenu à mettre en avant les taux de croissance des huit pays de l’Afrique de l’Ouest toujours fidèles au franc CFA.

Notons que 2020 est l’année choisie pour la mise en place d’une monnaie commune à l’échelle de la région ouest africaine.

Pour rappel, 14 pays (dont 12 anciennes colonies françaises), huit en Afrique de l’Ouest et six en Afrique centrale, utilisent toujours le franc CFA comme monnaie officielle, soit 155 millions de personnes. Sa valeur est indexée sur l’euro (1 euro = 655,96 francs CFA), ce qui maintient les économies africaines dans la dépendance de la politique monétaire européenne.