Depuis son ouverture en 2016 dans la zone portuaire, sur les 187 jeunes diplômés du Centre de formation aux métiers de l’Industrie (Cfmi), plus de 75 % sont engagés dans des entreprises de la place. Le reste a monté sa propre entreprise.

Une forte insertion professionnelle qui témoigne de la demande de mains d’œuvre dans le secteur. Et le secret du succès de ce centre se fonde sur le triptyque : partenariat avec les entreprises locales, recrutement d’enseignants issus du monde professionnel et accompagnement des diplômés jusqu’à leur premier emploi.

Pour toucher du doigt ce qui se fait dans le centre, né du partenariat de la France et du Togo à travers l’Agence française de Développement (AfD), le nouvel ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy a effectué une visite sur le site ce mercredi 18 avril.

Elle a permis au diplomate de sillonner les 5 ateliers dont dispose le Cfmi, de louer cet ‘exemple tout à fait illustratif de l’excellence de la coopération entre le Togo et la France’, et d’échanger avec les acteurs pour envisager de nouvelles perspectives à faire valoir.

‘Ces résultats sont encourageants (…) car nous souhaitons être au service du développement du Togo et de son économie’, a déclaré le Directeur général du Cfmi, Jules Anani Gozo.

Seul centre de formation aux métiers de l’industrie dans la sous-région, le Cfmi propose actuellement 5 filières de formations. Il s’agit de la mécanique d’entretien ; l’électromécanique d’entretien ; la chaudronnerie-tuyauterie-soudure industrielle ; le froid-climatisation industriel et la mécanique diesel.

Son objectif est de faire valoir l’auto-employabilité et de lutter contre le chômage et le sous-emploi des jeunes. Pour ce faire, il propose des formations sur-mesure aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emploi et une formation initiale qualifiante avec la délivrance d’un diplôme d’Etat (BT) aux jeunes qui désirent apprendre un métier.

La Rédaction