On change de smartphone de moins en moins souvent : c’est ce que semble confirmer une étude réalisée aux Etats-Unis par l’opérateur virtuel Ting. Ainsi le cycle de renouvellement passerait de 2 ans à entre 3 et 5 ans pour une majorité de consommateurs.

L’opérateur virtuel américain Ting a commandé une étude pour mieux comprendre les pratiques des consommateurs en matière de changement de mobile. Nous vous avons déjà parlé de ses conclusions autour de la prise jack – dont la disparition ne semble plus poser problème à une écrasante majorité d’acheteurs. Mais les conclusions de l’étude – réalisé à partir d’un échantillon de plus de 3600 répondants – en matière de cycle de renouvellement valent également le détour.



Ainsi on apprend que 36% des répondants avaient changé de smartphone il y a plus de deux ans lors de l’enquête. 47% des répondants affirment avoir gardé leur dernier smartphone entre trois et cinq ans. Une proportion qui monte à 55% lorsqu’on y ajoute les répondants qui ont gardé leur dernier smartphone plus de 5 ans. Le phénomène est surtout amplifié par la tranche 55-64 ans qui sont 50% à conserver leur smartphone entre trois et cinq ans.

A l’inverse, les 18-24 ans sont 40% à avoir gardé leur dernier smartphone un an ou moins. Ce qui représente au total 15% des répondants. Ceux qui gardent leur smartphone deux ans résistent, à 30% du total de l’échantillon, mais leur proportion diminue inexorablement enquête après enquête.  L’opérateur estime que « le cycle de deux ans est davantage une fabrication par les grands opérateurs qu’une nécessité. C’est le résultat de contrats, pas d’un déficit technologique ».

Lire aussi : Incendie en Amazonie : Cristiano Ronaldo appelle à l’aide

Aux Etats-Unis, le modèle des smartphones subventionnés et des forfaits avec engagement de deux ans reste plutôt la norme ; même si l’achat de smartphones nus débloqués progresse. Reste que la maturité du marché, et le peu d’innovations séduisantes d’une itération à l’autre semblent expliquer en grande partie pourquoi les consommateurs se contentent plus longtemps de leur smartphone.

Les propriétaires d’iPhone sont plus nombreux à switcher vers Android

Ainsi la principale raison de changer est à 32% que « le téléphone ne fonctionnait pas aussi bien qu’avant », suivi à 23% du cortège de « téléphones cassés, endommagés ou perdus ». L’obsolescence représente 18% des réponses, tandis que le désir d’avoir le dernier modèle n’a été cité que par 10% des répondants. Enfin, l’étude de Ting qui surreprésente un peu le nombre d’utilisateurs Android américains (65% dans l’étude contre 44,08% en réalité dans le pays), donne également quelques données sur la concurrence iOS / Android.

Ainsi, 94% des utilisateurs Android choisissent un autre smartphone Android – contre 6% qui choisissent un iPhone. 78% des utilisateurs d’iPhone choisissent un iPhone contre 22% qui switchent de l’iPhone à un autre smartphone Android.  Ce qui semble montrer une inflexion par rapport aux précédentes enquêtes : le nombre de switchers qui passent d’un iPhone à Android semble bien en augmentation.

Que pensez-vous des conclusions de cette étude ? Combien de temps gardez-vous généralement un smartphone ? Partagez votre retour dans les commentaires.

Source : Ting/Phonandroid