Chantiers du CHAN : les émissaires de la Caf félicitent le travail des organisateurs

C’est une délégation de la Confédération africaine de football conquise, qui a bouclé vendredi 30 octobre dernier, sa dernière visite d’inspection des chantiers du Chan prévu au Cameroun du 16 janvier au 7 février 2021 prochain. Pendant trois jours, les experts de la Caf ont évalué les infrastructures sportives, hôtelières et sanitaires devant abriter cette compétition. Après Yaoundé où les stades, terrains d’entraînement et hôtels ont été passés en revue, Douala, la capitale économique du pays a accueilli la délégation de la Confédération Africaine de Football.

En présence du gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné IVAHA DIBOUA, Président du Comité de site de la ville de Douala, des responsables de la Fécafoot et des administrations partenaires, les officiels de l’instance faîtière du football sur le continent, ont tour à tour visité les sites de Bepanda et celui du complexe sportif de Japoma. Dans cet édifice ultramodeme, aucun détail n’a été négligé par les spécialistes de la CAF.

Premier arrêt, les installations du VAR pour s’assurer de leur bon fonctionnement. Tout comme les deux stades annexes et leurs vestiaires, inspectés avec soin. La délégation d’une dizaine de personnes, conduite par Anthony Baffoe, Secrétaire général adjoint de l’institution a été impressionnée par la pelouse, les bancs de touche, les vestiaires, la salle de presse et autres équipements ultramodernes, passés au peigne fin. « Toutes mes félicitations pour cette infrastructure. Nous sommes fiers d’être africains », a indiqué le Ghanéen.

Comme à Japoma, toutes les autres installations et commodités ont été examinées avec attention. À ce niveau, la satisfaction pouvait se lire sur les visages de l’équipe qui s’est également rendue au stade annexe de la Réunification, aux stades d’entraînement de Bonamoussadi et Mbappe Leppe à Akwa.

La délégation de la Caf a achevé sa mission au site de Limbé-Buea où les stades ayant fait leur preuve lors de la Can féminine de 2016, n’attendent plus que le kick off. Au regard de ce qui précède, l’on peut d’ores et déjà dire que le Cameroun est sur la bonne voie. Il ne reste plus que, la validation de la conformité des infrastructures au cahier de charges, par la mission de la Caf.

source : actucameroun.com

Plus d'articles
Cyberattaque : 3 nord-coréens condamnés pour avoir volé 1,3 milliard de dollars aux USA