in

Chine : l’ex-président d’Interpol condamné à 13 ans de prison pour corruption

L’ex-patron chinois d’Interpol, qui s’était brusquement volatilisé en 2018 du siège de l’organisation internationale policière basée à Lyon (France), a été condamné à 13 ans et six mois de prison pour corruption, a indiqué mardi la justice.

Togo / Présidentielle 2020 :le tirage au sort de l’ordre de positionnement des candidats sur le bulletin de vote annoncé

Meng Hongwei, 65 ans, ex vice-ministre chinois de la Sécurité publique, a également été condamné à 2 millions de yuans d’amende (environ 260.000 euros), a précisé le Tribunal populaire intermédiaire n°1 de Tianjin (nord). Le tribunal a précisé que M. Meng acceptait le verdict et ne ferait pas appel.

Meng Hongwei s’était subitement volatilisé d’Interpol en septembre 2018, ne donnant pas de nouvelles après avoir quitté Lyon. Au bout d’une dizaine de jours, Pékin avait annoncé qu’il était rentré en Chine où il avait été placé en détention, soupçonné de corruption.

Gabon : écartée après la diffusion d’un documentaire sur Ali Bongo, l’avocate Claude Dumont-Beghi reprend service chez la famille Bongo

M. Meng a été exclu en mars 2019 du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir et de toute fonction officielle. Le tribunal a publié plusieurs photos montrant Meng Hongwei dans la salle d’audience, entouré de deux policiers, les traits tirés et les cheveux blanchis.

Avec Le Figaro



Togo / Talk-show : les défis et secrets pour une pleine expression de sa multi-potentialité

L’Iran saisit 3 bateaux koweïtiens entrés illégalement dans les eaux territoriales