Du 03 au 04 septembre 2018 s’est tenu à Pékin, le 7e Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) et, ayant eu pour la troisième fois de son histoire depuis 2001, valeur de sommet. Au terme des deux jours, l’une des annonces fortes était le déblocage par la Chine de 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique, dont 15 milliards sous forme de dons et de prêts sans intérêts. Mais également le financement de projets structurants, inclusifs dont le modèle économique s’étale sur le long terme et la durabilité.

Lire aussi : Togo / Port Autonome de Lomé : nouvelle distinction pour Fogan Adegnon



En tant qu’allié stratégique de la Chine sur le continent africain, le Togo avait proposé la mise en place d’un comité ou d’un mécanisme de suivi des actions décidées. C’est réellement le cas depuis ce lundi à Beijing où pendant deux jours une délégation togolaise conduite par Patrick Tévi Benissan (Milieu), Secrétaire Général de la Présidence et constituée du Directeur de Togo Invest, du Secrétaire Général du Ministère du plan et bien d’autres acteurs clés du suivi de l’exécution du PND, participe les 24 et 25 juin à la réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi du Forum sur la coopération sino africaine.

Au cours de cette rencontre, il a été question de faire le point des intentions affichées de Pékin en 2018 en lien avec les projets viables à être soutenus, les prêts possibles d’être accordés et même l’allègement éventuel de la dette dont celle africaine est détenue par la Chine à hauteur de 14%. Une étape charnière dans l’effectivité de l’ambition de la Chine envers les pays africains et surtout le Togo dont la coopération est vieille de 47 ans. Cette réunion est la preuve non seulement de l’engagement de l’Empire du Milieu mais aussi de la pertinence de la proposition du Togo lors de ce forum. Surtout que déjà lors du Focac 2015, la Chine avait annoncé une pareille promesse d’investissement mais qui n’a jamais été effective.

Lire aussi : Un dragueur frappe violemment une fille qui refusait d’aller ‘se reposer’ après avoir mangé le spaghetti et le poulet au resto

Au pupitre, la délégation togolaise s’est montrée précise sur ses attentes tout en rappelant certains fruits de la coopération sino-togolaise. D’autres travaux se mènent également avec des partenaires chinois et ne tarderont pas à livrer leurs résultats.

Par exemple, un partenariat avec China Rail Bridge construction est signé pour des projets d’infrastructures. « Nous voudrions réitérer le souhait exprimé par le Togo pour que le plan d’actions du FOCAC soit doté d’un cadre de résultats afin de renforcer l’évaluation de la performance dans le suivi de sa mise en œuvre », a insisté le Chef de délégation. Le Togo a également réitéré son ambition ” d’être un acteur clé dans l’ancrage de l’initiative “One Belt One Road” sur la côte ouest africaine. Et il en a les potentialités et les capacités.