in

Chine : une bactérie s’échappe d’un laboratoire ; près de 3.000 personnes contaminées

L’été dernier, une bactérie responsable de la brucellose s’est échappée d’un laboratoire en Chine, lors de la production de vaccins. 

À la date du 15 septembre 2020, les autorités sanitaires de Lanzhou qui avaient minimisé les chiffres réels des cas de contamination, ont confirmé, soit un an après, que plus de 3.000 personnes ont été touchées, dans un communiqué publié sur leur site.

Sénégal : un adjoint au maire arrêté pour trafic d’extrait de naissance

La société biopharmaceutique de Lanzhou (nord de la Chine), référencée par le ministère chinois de l’Agriculture, a été négligente lors de production de vaccins ; elle a utilisé des désinfectants périmés, engendrant une stérilisation incomplète des émissions de vapeurs résiduelles dans l’atmosphère et transportées par le vent.

Togo / Football : vers la professionnalisation du métier d’entraîneur

« L’aérosol formé par les gaz résiduels contenant des bactéries ne peut voyager dans l’air que sur une distance limitée, et la dose est également faible », déclaraient les autorités à l’époque dans un communiqué, ajoutant « qu’il n’y aura pas un grand nombre de personnes contaminées ». 

Les USA interdisent le vaccin russe contre la Covid-19

La vérité un an après, est toute autre ; aujourd’hui, les autorités sanitaires de Lanzhou ont confirmé que 3.245 personnes ont été contaminées contre les 203 cas de brucellose mentionnés auparavant. Cette maladie animale qui peut être transmise à l’homme, provoque de fortes fièvres, des douleurs musculaires, ainsi que des courbatures et des éruptions cutanées.



Ad Carte Fidelyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Voici ce que l’on sait des effets de la 5G sur la santé

Offset peu touché par son divorce