Site icon L-FRII

Claudy Siar : « Ne laissez personne vous contester votre nationalité »

Crédit photo : afrishow

Claudy Siar, initiateur de la première consultation nationale de la jeunesse africaine a lancé le samedi 22 janvier 2022, les hostilités pour la présidentielle en France.

Dans un message sur sa page Facebook, l’artiste chanteur, animateur radio et activiste panafricaniste a dévoilé son objectif et ce qu’il attend des « Français afro ». Pour lui, tous doivent prendre part à la représentation politique de la France pour jouer un rôle ici et là-bas.

« Ne laissez personne vous contester votre nationalité. Si l’extrême-droite violente est désormais si puissante en France, la faute incombe également aux Français qui n’ont pas su imposer leur présence par un engagement massif dans le fonctionnement du pays », a-t-il écrit.

Claudy Siar insiste que les Français afro ne sont pas bons qu’à occuper les postes subalternes, mal payés, refusés par d’autres.

« Maintenant, ça suffit », a-t-il lancé précisant que « la résistance zemourienne, la reconquête identitaire illusoire, sur une terre où il n’y a plus de couleur ni de religion pour être français, relève des derniers soubresauts dans un marigot de racisme affirmé ».

Considérant que l’humanité est une et indivisible, Claudy Siar déplore que « des séparatistes, les vrais, ceux qui dressent des barrières, érigent des murs afin d’isoler les damnés du monde occidental, ceux qui ont le pouvoir de nous emmerder dans nos vies aux rêves brisés… Tous sont déterminés à créer des pogromes sociaux ».

Mais dit-il, « je crois qu’une majorité de français s’y opposera. Je déplore aussi malheureusement, l’inaction de beaucoup trop de Français afro ! Je regrette que trop d’antillais, guyanais, réunionnais, mahorais, tous « français de souche » pour la République, n’entrent pas dans le combat ».

Dans son message largement soutenu en commentaire par les internautes, Claudy Siar invite les « Français afro » à voter utile.

« Votez pour qui vous voulez, mais votez pour détruire les Rhizomes de la haine. N’oubliez jamais que ce qui se trame ici (dans le business, la politique, l’éducation…) se décide là-bas et inversement… Et cela, où que vous soyez dans l’espace francophone. Ne laissez personne décider de votre destin. Nous ancêtres et parents en ont souffert jusqu’au crime contre l’humanité », peut-on lire dans son message.